L’Ontario tire au sort ses futurs vendeurs de cannabis

ontario chutes du niagara

Alors que les magasins de cannabis ont ouvert leurs portes le 17 octobre dernier dans les autres provinces canadiennes, l’Ontario n’a toujours pas mis en place son système de distribution de cannabis légal, si ce n’est au travers de son site en ligne, l’Ontario Cannabis Store. La province avait annoncé un retard de six mois et des ventes prévues pour avril. Aujourd’hui, elle est sur le point d’accorder ses licences aux distributeurs via un processus pour le moins original : elle a prévu de les tirer au sort.

PUBLICITE

La loterie

Les retards de l’Ontario sont dus à un changement de gouvernement et par extension de politique survenu juste avant la légalisation. Le précédent gouvernement de l’Ontario avait opté pour un service de distribution publique à l’instar du Québec mais il a été vaincu aux élections provinciales. Le nouveau gouverneur Doug Ford a quant à lui décidé d’ouvrir le marché aux entrepreneurs privés mais le gouvernement manquait de temps pour examiner les candidatures et mettre en place le cadre légal de ventes.

Le processus a été confiée à la Commission des Jeux et de l’Alcool. La loterie a commencé ce matin et 25 licences sont en jeu. Les intéressés ont jusqu’à demain pour s’inscrire en payant les 75 dollars de frais. Les candidatures seront examinées après le tirage au sort. Une fois sélectionnés, les candidats ont 5 jours pour déposer leur dossier de candidature et les 6,000$ de frais de licence. Les résultats de la loterie seront publiés le 12 janvier et les communes ont jusqu’au 22 janvier pour s’exclure du programme.

Difficultés et doutes sur ce modèle

Avec l’attribution de ces 25 licences, l’Ontario se met enfin à la page mais des questions persistent sur la pertinence de son modèle. En premier lieu, sur le nombre de licences. A l’origine, le nouveau gouvernement ne comptait pas limiter le nombre de licences mais, au vu des pénuries de cannabis que connait le pays, le gouverneur a jugé plus pertinent de n’en autoriser que 25 : « Nous avons évalué combien de magasins nous pourrions possiblement approvisionner en cannabis et ce nombre était 25 » explique le ministre des finances Vic Fideli. Ce nombre semble toutefois limité sachant que l’Ontario est la province la plus peuplée du Canada et une des plus larges en superficie.

Selon CBC News, seules sept licences pour des magasins seront disponibles pour la région Ontario-Ouest, une région qui fait environ la taille de la province de Nouvelle Ecosse (50,000 km²). Les candidats qui obtiendront une des ces sept licences pourront ensuite s’installer où ils le souhaitent dans une région qui compte 12 comtés et cinq métropoles (Windsor, Londres, Guelph, Hamilton et St. Catharines). Pour des raisons évidentes, les distributeurs s’installeront plutôt en ville ce qui signifie que les zones rurales n’auront pas de magasins de cannabis à proximité. Certains consommateurs devront même voyager un jour entier pour s’en procurer physiquement. Ceci-dit, ils peuvent toujours commander en ligne.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Luxembourg légalisation cannabis
Luxembourg : les premiers détails du plan de légalisation du cannabis récréatif
ukraine cannabis médical
L’Ukraine : la commission des droits de l’homme confirme son projet de légaliser le cannabis médical
parc de gorlitz deal cannabis
Un parc de Berlin définit des zones où les dealers peuvent vendre du cannabis
Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients

Laisser un commentaire