Au Kentucky, la culture du chanvre rattrape doucement celle du tabac

Chanvre Kentucky

Le Kentucky, connu pour son poulet et sa culture du tabac, subit un changement dans son agriculture. Le chanvre industriel légal commence peu à peu à remplacer les plantations de tabac.

Le Kentucky est le premier Etat producteur de tabac aux USA. Mais cette culture tombe en désuétude à cause d’une chute de la consommation de cigarettes. Les agriculteurs se tournent alors vers le chanvre et ses multiples applications. Depuis 2014 et la « U.S Farm Bill », le chanvre peut être cultivé dans tout le pays tant que son taux de THC ne dépasse pas 0,3 %.

En 2014, le chanvre n’a pas rencontré un franc succès. Seuls 13 hectares étaient cultivés au Kentucky. En revanche 2015 et 2016 ont été de bonnes années pour le chanvre industriel, 369 hectares cultivés en 2015 et 940 en 2016. Ce développement de la filière du chanvre place l’Etat du Kentucky en deuxième place des producteurs nationaux, juste derrière le Colorado.

L’entreprise familiale de Giles Shell s’est lancée dans le chanvre en 2016. « Ici, on cultivait 80 hectares de tabac depuis quatre générations, puis on a décidé de se diversifier un peu en testant le chanvre sur 32 hectares. Bientôt on ne cultivera que du chanvre ici ».

Même si le chanvre commence à faire son trou, il lui reste encore du chemin pour rattraper le tabac. Au Kentucky, presque 30 000 hectares de tabac sont cultivés annuellement. « Le potentiel du chanvre est énorme » déclare le PDG de GenCanna. Cette entreprise spécialisée dans l’extraction de l’huile de chanvre voudrait passer sa production à 200 hectares en 2017. «  On va avoir besoin de plus d’hectares et donc plus de graines ».

Un juste retour des choses

La culture du chanvre avait totalement disparu du territoire national à cause du « Marihuana Tax Act ». Cet acte signé en 1937 surtaxait toutes les filières qui exploitaient le chanvre. La culture du tabac, à l’époque ultra rentable, a alors pris la relève. Désormais, la consommation de cigarette décline un peu partout dans le pays. La rentabilité et l’image du produit se dégradent. Du coup, les agriculteurs se tournent vers d’autres semences. Le marché du chanvre a donc largement de quoi se développer aux Etats-Unis, surtout qu’une grande partie du chanvre actuel est importé d’Europe.

 

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !