Suivez-nous
Kilogrammes.com

Hong Kong propose d’interdire les produits à base de CBD d’ici un an

Publié

le

CBD à Hong Kong

Les autorités de Hong Kong ont proposé d’interdire les produits à base de CBD dans le courant de l’année, après avoir constaté qu’un tiers des articles vendus dans la ville contenaient des traces de THC, illégal dans le pays.

PUBLICITE

En vertu de la nouvelle réglementation, la fabrication, l’importation, l’exportation, la vente et la possession de CBD serait illégale. Les autorités affirment que si le CBD n’est pas considéré comme psychotrope, il est difficile à extraire sans THC.

« Nous pensons qu’il y aura une période avant l’entrée en vigueur de la nouvelle législation, disons environ trois mois, pour que les commerçants et les clients qui ont acheté des produits à base de CBD puissent s’en débarrasser avant l’entrée en vigueur de la législation », a déclaré le commissaire aux stupéfiants Kesson Lee.

Lee a ajouté que le gouvernement envisagerait de mettre en place des points de collecte pour que les gens puissent se débarrasser de leur CBD.

La peur du THC

Depuis 2019, environ un tiers – sur plus de 4 100 produits – des échantillons de produits à base de CBD testés au laboratoire gouvernemental se sont révélés contenir du tétrahydrocannabinol (THC), selon les chiffres cités par le journal.

PUBLICITE

Les autorités hong-kongaises ont depuis longtemps adopté une approche de tolérance zéro à l’égard de toute quantité de cannabis et de produits contenant du THC, invoquant les risques pour la santé et les problèmes de dépendance.

Actuellement, l’utilisation du CBD est légale à Hong Kong, et la tendance est à l’augmentation de la présence des produits infusés avec cette substance, que ce soit des huiles CBD, des boissons infusées ou des plats proposés en restaurant.

Kesson Lee a expliqué qu’il était difficile d’éliminer complètement les impuretés de THC dans les isolats de CBD, ajoutant que le CBD pouvait se décomposer naturellement ou être converti intentionnellement en THC. Il a rajouté que la Chine a interdit depuis l’année dernière l’utilisation du CBD dans les produits cosmétiques et les aliments.

L’industrie du CBD au recours

Les acteurs de l’industrie du CBD ont exprimé des réserves quant à la position gouvernementale.

PUBLICITE

« La législation est une approche transversale. Je pense qu’il y a encore matière à discussion. La réglementation actuelle est suffisante [pour protéger les résidents du THC] », a déclaré Keith Wong Tsz-wai, directeur exécutif du Community Drug Advisory Council.

Wong a suggéré à la place une loi alternative qui obligerait les entreprises à effectuer des tests en laboratoire pour s’assurer que les produits CBD ne contiennent pas de THC.

Anthony To, propriétaires de Cannable, un spa et magasin bien-être au CBD à Sheung Wan, a déclaré au Bangkok Post que son magasin n’avait pas d’autre choix que d’abandonner l’utilisation des produits CBD si les amendements proposés étaient adoptés.

Les produits CBD que son magasin utilise et vend avaient passé des tests de laboratoire certifiant qu’ils ne contenaient pas de THC, a-t-il ajouté.

« Nous avons été assez choqués », a-t-il déclaré. « C’est parce que de nombreux pays ont légalisé l’utilisation du CBD. Nous n’avons vu aucun endroit [ou ville] interdisant son utilisation. »

À Hong Kong, la possession d’une drogue dangereuse est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à sept ans et d’une amende de 1 million de dollars hongkongais (120 000€).

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !