Suivez-nous

Sexe

Etude : Les femmes qui consomment plus souvent du cannabis sont plus épanouies sexuellement

Sexe et cannabis

Le cannabis amplifie-t-il la vie sexuelle ? Existe-t-il une réalité derrière les nombreux témoignages ?

PUBLICITE

Alors que les scientifiques tentent toujours de déterminer la relation précise entre cannabis et sexe, un nombre croissant de preuves indique que le lien s’avérerait réel. Une récente étude, qui a interrogé des consommatrices de cannabis sur leurs expériences sexuelles, a révélé qu’une consommation plus fréquente de cannabis était associée à une excitation accrue, à des orgasmes plus forts et à une plus grande satisfaction sexuelle en général.

« Nos résultats démontrent qu’une fréquence croissante de consommation de cannabis est associée à une fonction sexuelle améliorée et est associée à une satisfaction, un orgasme et un désir sexuel accru », indique l’étude publiée la semaine dernière dans la revue Sexual Medicine.

Pour en venir à ses conclusions, l’équipe a interrogé 452 femmes qui ont répondu à une invitation distribuée dans une chaîne américaine de dispensaires de cannabis. Les chercheurs ont interrogé les répondants sur leur consommation de cannabis et ont chacun rempli une enquête sur l’indice de la fonction sexuelle féminine (IFSF), un questionnaire conçu pour évaluer la fonction sexuelle au cours des quatre dernières semaines. L’enquête note six domaines spécifiques, dont le désir, l’excitation, la lubrification, l’orgasme, la satisfaction et la douleur.

« À notre connaissance », ont écrit les auteurs, « cette étude est la première à utiliser un questionnaire validé pour évaluer l’association entre la fonction sexuelle féminine et les aspects de la consommation de cannabis, y compris la fréquence, le chemovar de cannabis utilisé et les raisons de la consommation. »

PUBLICITE

De manière générale, un score FSFI plus élevé signifie une meilleure fonction sexuelle, tandis qu’un score inférieur indique un dysfonctionnement sexuel. En comparant la fréquence de consommation de cannabis au score FSFI de chaque participant, les chercheurs ont déterminé qu’une consommation plus fréquente était associée à des taux plus faibles de dysfonctionnement sexuel.

« Pour chaque étape supplémentaire de l’intensité de la consommation de cannabis (en nombre de fois par semaine) », indique le rapport, « les chances de signaler un dysfonctionnement sexuel féminin ont diminué de 21%. »

Les femmes qui consommaient plus fréquemment du cannabis avaient des scores FSFI plus élevés en général, indiquant de meilleures expériences sexuelles dans l’ensemble. Les consommatrices plus régulières avaient également des scores de sous-domaine FSFI spécifiques plus élevés, indiquant une plus grande excitation ou de meilleurs orgasmes, bien que toutes ces différences n’atteignent pas le seuil de signification statistique.

Une autre relation faible a montré que les femmes qui consommaient du cannabis signalaient fréquemment des niveaux inférieurs de douleur liée au sexe.

PUBLICITE

« Lorsqu’ils sont stratifiés par fréquence d’utilisation (≥3 fois par semaine vs <3 fois par semaine), ceux qui utilisaient plus fréquemment avaient des scores FSFI globalement plus élevés et avaient des scores de sous-domaines FSFI plus élevés, sauf pour la douleur », indique l’étude.

L’étude n’apporte toutefois pas beaucoup d’enseignements sur les produits à base de cannabis qui stimuleraient davantage les rapports sexuels.

« Notre étude n’a pas trouvé d’association entre le chemovar du cannabis (par exemple, THC contre CBD dominant), la raison de la consommation de cannabis et la fonction sexuelle féminine ». « Ni le mode de consommation ni le type de cannabis consommé n’ont eu d’incidence sur la fonction sexuelle. »

Les chercheurs ont déclaré qu’un certain nombre de mécanismes pourraient expliquer les résultats globaux, par exemple que le système endocannabinoïde du corps est directement impliqué dans la fonction sexuelle féminine ou que le cannabis améliore le sexe en réduisant l’anxiété.

« Comme de nombreux patients consomment du cannabis pour réduire l’anxiété », indique le rapport, « il est possible qu’une réduction de l’anxiété associée à une relation sexuelle puisse améliorer les expériences et conduire à une amélioration de la satisfaction, de l’orgasme et du désir. De même, le THC peut altérer la perception du temps, ce qui peut prolonger les sensations de plaisir sexuel. Enfin, le CB1, un récepteur cannabinoïde, a été trouvé dans les neurones sérotoninergiques qui sécrètent le neurotransmetteur sérotonine, qui joue un rôle dans la fonction sexuelle féminine, ainsi l’activation de CB1 peut conduire à une fonction sexuelle accrue. »

« Le mécanisme sous-jacent à ces résultats doit être clarifié », ont noté les auteurs à propos de leur rapport, « tout comme savoir si la consommation aiguë ou chronique de cannabis a un impact sur la fonction sexuelle. Si le système endocannabinoïde représente une cible viable de la thérapie par le cannabis pour le dysfonctionnement sexuel féminin et nécessiterait des études prospectives futures, toute thérapie doit prendre en compte les conséquences négatives potentielles de la consommation de cannabis. »

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !