Suivez-nous
Seedsman

Etude : Consommer du cannabis pendant sa grossesse peut prédisposer les bébés au stress et à l’anxiété

Publié

le

Cannabis et grossesse

Selon des chercheurs new-yorkais, les femmes enceintes qui consomment du cannabis, par exemple pour soulager leur stress et leur anxiété, pourraient par inadvertance prédisposer leur bébé à ces deux pathologies.

PUBLICITE

Les chercheurs de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai et de la City University of New York (CUNY) sont partis du principe que « l’impact de la consommation de cannabis par la mère sur le développement du fœtus et de l’enfant n’est pas clair ».

Ils ont donc examiné l’expression des gènes placentaires ainsi que le comportement et la physiologie des jeunes enfants dans le cadre d’une étude à long terme portant sur 322 paires mère-enfant, toutes issues d’une étude en cours sur le stress pendant la grossesse.

Vers l’âge de six ans, des échantillons de cheveux des enfants ont été prélevés pour mesurer les niveaux d’hormones, des enregistrements d’électrocardiogrammes ont été utilisés pour évaluer leur fonction cardiaque dans des conditions de stress et des enquêtes parentales ont été menées pour déterminer leur comportement et leur fonctionnement émotionnel.

Comparés aux enfants de non-consommateurs de cannabis, les enfants de mères ayant consommé du cannabis pendant la grossesse présentaient une anxiété, une agressivité, une hyperactivité et des niveaux de cortisol, l’hormone du stress, plus élevés.

PUBLICITE

En outre, l’exposition était associée à une réduction de la composante haute fréquence de la variation de l’intervalle de temps entre les battements cardiaques et, pour un sous-ensemble de participantes, le séquençage de l’ARN du tissu placentaire prélevé à la naissance « a révélé que la consommation de cannabis par la mère était associée à une moindre expression des gènes d’activation immunitaire », qui contribuent à assurer une protection contre les agents pathogènes.

« La suppression liée au cannabis de plusieurs réseaux de gènes immunitaires placentaires a permis de prédire une plus grande anxiété chez les enfants », rapporte l’université.

« Des études futures sont nécessaires pour examiner les effets du cannabis sur la fonction immunitaire pendant la grossesse en tant que mécanisme de régulation potentiel du développement neurocomportemental », écrivent les auteurs dans le résumé de l’étude.

Yoko Nomura, première auteure de l’article et professeure de psychologie à CUNY, a déclaré dans le communiqué de l’université qu’il a été démontré que les cannabinoïdes joue un rôle dans la modulation du stress.

PUBLICITE

Cela dit, « notre étude montre que l’exposition in utero au cannabis a l’effet inverse sur les enfants, les amenant à présenter des niveaux accrus d’anxiété, d’agressivité et d’hyperactivité par rapport aux autres enfants qui n’ont pas été exposés au cannabis pendant la grossesse », rapporte Nomura.

Le cannabis étant plus puissant qu’il y a quelques décennies, « nos résultats indiquent que sa consommation pendant la grossesse peut avoir un impact à long terme sur les enfants », note Yasmin Hurd, Ph.D., auteure principale de l’article et directrice de l’Institut des addictions du Mount Sinai.

« Les résultats de l’étude soulignent la nécessité d’une éducation et d’une sensibilisation non biaisées du public et de certaines populations vulnérables de femmes enceintes concernant l’impact potentiel de la consommation de cannabis », ajoute Mme Hurd.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

1 commentaire

1 commentaire

  1. highlife

    21 novembre 2021 à 15 h 41 min

    Bonjour,
    Je m interrogé tout de même sur la manière dont le cannabis était consommé (fumée, vapo ou édibles ?).. Pour mon expérience personnelle, j ai 2 enfants. Le premier est à écu dans le ventre de sa mère sans cannabis. Il est stressé, anxieux et à des difficultés à écouter et est très têtu. Ma fille a bénéficié de cannabis en vapo car ma femme vomissait 15 fois par jour et aucun des nombreux médicaments n avaient réussi à stopper les crises(la solution s averait l hospitalisation) . Avec la vapo et l og kush 18, elle ne vomissait plus que 2-3 fois par jour et elle mangeait plus. Aujourd’hui ma fille a 7 ans. Elle est calme, posée et d une grande gentillesse et on me propose qu elle saute une classe car elle est au dessus de la haute moyenne. De plus, son frère était souvent malade petit, pas elle. Elle dispose une grande immunité et est rarement malade. Donc….. De par ma propre expérience et avec ce mode de consommation (vapo),je ne pourrai jamais dire que ça a fait un quelque tort à ma fille, je dirai même que c est l inverse…
    Voila un retour d expérience.

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !