Suivez-nous
Seedsman

Aux Etats-Unis, une étrange infection menace les plants de cannabis

Publié

le

Viroïde latent du houblon, le HpLVD inquiète les cultivateurs américains. Ce phytovirus sévit particulièrement en Californie, capitale mondiale du clonage de plants. Principal symptôme d’un plant infecté : il n’y en a pas. Comme pour le covid-19, de nombreux pieds de cannabis peuvent se révéler asymptomatiques, ce qui le rend difficile à repérer.

PUBLICITE

Puis, d’un jour à l’autre, les symptômes se réveillent. Ils se manifestent alors par une perte de vigueur, un aspect malade de la plante, un ralentissement de 30 % la croissance. Et surtout, une « perte de la production générale en floraison de 30% (réduction de la taille et du poids des fleurs, baisse de la production de résine, baisse de l’intensité de l’odeur, de la saveur et de la puissance) », nous apprend la banque de graines Humboldt. En résumé : moins de fleurs, moins de chiffre d’affaires.

Ce viroïde (plus petit qu’un virus) est originaire du houblon, une plante pas si éloignée que ça du cannabis. Il a ensuite été repéré pour la première fois sur un plant de cannabis en 2017. Une découverte que l’on doit à Dark Heart Nursery. Les chercheurs de ce laboratoire californien font alors le tour des exploitations pour dépister le HpLVD. Le résultat est frappant.

44 millions de dollars de pertes chaque année

« La plupart des exploitations avaient un taux d’infection d’environ 25 à 50 %, ce qui cause une perte estimée à 44 millions de dollars par an », indique le labo. Si les pertes sont si élevées, c’est parce qu’il n’y a tout simplement aucun moyen de soigner un plant malade. Le mieux qu’un cannabiculteur puisse faire, c’est d’empêcher le viroïde de s’étendre encore plus dans toute son exploitation.

Pour ça, une seule règle : l’hygiène. Si vous coupez un plant infecté avec un sécateur, puis taillez un autre plan avec le même outil, il sera infecté à son tour. Humbolt Seeds conseille donc aux cultivateurs de « bien nettoyer l’ensemble de vos outils destinés à tailler la plante ». Il faudra également éviter de « toucher une plante infectée puis en toucher une saine ensuite, ou laisser en contact par friction ces deux types de plantes ».

PUBLICITE

Certains, comme 2Fast4Buds proposent quand même de traiter les plants infectés. Pour cela, il conseille de bouturer un plan (en prélever un bout), puis de le laisser tremper dans une solution composée de fongicide et d’eau. Ensuite, il faudra laisser la bouture créer une racine, pendant quelques jouers. Puis, la tremper à nouveau dans une solution eau-fongicide. Mais cette technique doit être testée sur un ou deux plants avant d’être déployée à grande échelle.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !