David Bowie : l’histoire de son mugshot fashion

Mughsot de David Bowie

David Bowie arrivait toujours à rester très présentable, même lorsqu’il débarquait à 4h du mat’ dans un commissariat.

PUBLICITE

En 1976, David Bowie organise sa tournée Isolar dans le personnage de Thin White Duke, qu’il décrivait comme « quelqu’un de très fasciste, prétendant au romantisme mais sans émotions ». Bowie invitait parfois son ami et collaborateur Iggy Pop à voyager avec lui.

Aux premières heures du 21 mars, après un concert au Community War Memorial de Rochester, dans l’Etat de New York, 4 inspecteurs et un agent de police fouillent la suite de Bowie à l’hôtel American Rochester. Selon le rapport du Democrat and Chronicles, le journal local, les policiers trouvent 182g de marijuana. Bowie et trois autres personnes, Iggy Pop, un garde du corps et une femme de Rochester, Chiwah Soo, sont accusés de possession criminelle de cannabis, un crime de classe C passible de 15 ans de prison.

David Bowie et Iggy Pop sont incarcérés sous leur vrai nom, David Jones et James Osterberg Jr. Le groupe passe le reste de la nuit en prison et est relâché à 7h du matin, avec une caution de 2000$ chacun. Il doit être traduit en justice le lendemain, mais Bowie quitte la ville pour aller à son prochain concert à Springfield, Massachusetts. Son avocat se présente à sa place au tribunal pour demander l’indulgence de la cour, expliquant les fortes pénalités en cas de rupture de son engagement pour le concert. Il promet au juge que Bowie se présentera le lendemain, le 23 mars.

David Bowie honore effectivement la promesse de son avocat et arrive au tribunal dans son élégant costume du Thin White Duke. C’est là où le mughsot a été pris, on ne saura donc jamais de quoi avait l’air Bowie lorsqu’il a été arrêté et mis en prison à 3h du matin. La police escorte la rock star dans les couloirs du tribunal, la protégeant de la foule de fans venue devant le palais de justice. Le reporter John Stewart décrit la scène dans le numéro du lendemain du Democrat and Chronicle :

Bowie et son groupe ont ignoré les questions des journalistes et les cris des fans, sauf pour un adolescent qui a réussi à avoir un autographe en descendant de l’escalator.

Le plus grand accueil a été fait par les cris d’une demi-douzaine de supposées prostituées en attente de jugement au fond du couloir, à l’extérieur de la salle d’audience.

Alors que le juge de la ville Alphonse Cassetti lui demande son explication quant à l’accusation de possession criminelle d’une substance contrôlée, Bowie répond « Non coupable, monsieur ». Le tribunal a utilisé son vrai nom, David Jones.

Il se tenait sagement à l’avant de son banc à côté de ses avocats. Il portait un costume trois-pièces gris et une chemise de couleur brun pâle. Il avait un chapeau assorti. Ses deux compagnons ont été traduits en justice pour la même accusation.

L’avocat de Bowie et de ses compagnons plaida qu’aucun de ses clients n’avait été arrêté auparavant. Le juge leur permit de rester en liberté sous caution, jusqu’au jugement d’un grand jury, fixé au 20 avril (soit le 4/20, ça ne s’invente pas). Bowie et son entourage continuèrent leur tournée, et le grand jury décida de n’inculper personne. L’incident fut largement oublié jusqu’à ce qu’un employé d’une maison d’enchères, Gary Hess, tombe sur le mugshot de Bowie dans les affaires d’un officier de police retraité de Rochester. Gary sauva la photo de la poubelle, et son frère la vendit 2700$ sur eBay en 2007.

Ci-dessous, une vidéo de Bowie au tribunal après son arrestation pour possession de cannabis en 1976.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Aurora Cannabis achète l'entreprise de chanvre Hempco Food and Fibre
Aurora Cannabis achète l’entreprise chanvrière Hempco Food and Fiber
Mike Tyson dit qu'il dépense chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Mike Tyson fumerait chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées
Canopy Growth pris dans des turbulences
Canopy Growth pris dans des turbulences boursières
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis

Laisser un commentaire