Comment rater une campagne de pub anti-cannabis ?

Pub contre le cannabis avec un paresseux

Les campagnes de promotion anti-cannabis ont souvent été moquées pour la simple raison qu’elles manquaient leur cible et que leur message n’aboutissait pas. Le gouvernement de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, vient d’ajouter une nouvelle entrée à ce palmarès, avec la campagne #StonerSloth, incarnée par un paresseux défoncé et censée donner honte aux ados qui fument du cannabis. Dans les faits, cette pub est tellement ridicule qu’elle est vite devenue une blague pour les ados qu’elle vise.

Dans trois petites vidéos, le cannabis a transformé des ados en paresseux géant. Socialement, ils sont tout à fait inutiles. Ils ne peuvent que gémir, car ils sont défoncés. Et ils ne peuvent pas passer d’examens à l’école, parler en soirée ou, plus comique même si ce n’est pas fait exprès, passer le sel à table.

« Tu es pire quand tu es sous cannabis », affirme le slogan.

La campagne de prévention est tellement cartonnesque et bizarre que les ados australiens, plutôt que d’en tirer des leçons, ne la traitent que comme une grosse blague. Des vidéos parodiques sont déjà sortie, des blagues Twitter sans fin, et même un t-shirt « Pass the salt » (passe le sel) à vendre.

Le département du gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud qui a mis la vidéo en ligne soutient pour l’instant toujours la campagne. « La campagne de prévention du cannabis « Stoner Sloth » a été conçue pour encourager les comportements positifs chez les jeunes gens avant que les mauvaises habitudes ne commencent, et motiver l’arrêt de la consommation avant qu’ils ne deviennent dépendant » a déclaré un représentant. « La campagne a été faite pour être partagée parmi les jeunes, qui sont les plus vulnérables à la consommation de cannabis. Nous savons que les jeunes audiences répondent mieux aux campagnes mettant en avant les conséquences à court terme de leurs actions ».

La campagne est certes facilement partageable. Mais les internautes vont-ils retenir le message de la pub ou juste trouver le paresseux trop mignon ?

Source : Adweek

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire