Suivez-nous

The Bulldog (Leidseplein)

Publié

le

Coffeeshop Bulldog à Amsterdam

Le coffeeshop The Bulldog est certainement le coffee le plus connu d’Amsterdam. Il a ouvert en 1985 et comprend un bar à l’étage et un coffeeshop au sous-sol. Son emplacement sur la Leidseplein en fait une attraction touristique majeure, ce qui n’influe pourtant pas sur la qualité des produits servis à l’intérieur. Le bar et le coffeeshop ont des entrées distinctes (coffeeshop à droite, bar à gauche).

PUBLICITE

L’immeuble qui héberge le Bulldog de Leidseplein était anciennement un poste de police. L’enseigne PolitieBureau est d’ailleurs toujours visible sur la façade. L’intérieur a été rénové pour ressembler de nouveau à un commissariat. Une collection d’artefacts de police et de criminels est exposée et vous pourrez passer un peu de temps en cellule où des tables et des sièges sont mis à votre disposition. Des officiers en service seront là pour vous surveiller, et bien sûr vous vendre de la weed.

Une terrasse couverte vous permettra également de profiter de la vue sur la place, tout en étant à l’abri des intempéries. Rien de tel que de commencer sa journée avec un café et une bonne sativa.

Menu du coffeshop The Bulldog

La particularité du menu du Bulldog est de tout proposer par paquet de 12€. Les quantités varient donc de 1 gramme pour les weed les plus chères à 3 grammes pour de la Thaï ou de la Jamaïcaine.

Des grands classiques sur la carte des beuh : Skunk, Amnesia et Super Silver Haze, White Widow, Kush, etc…

PUBLICITE

Côté hash, la panoplie complète, du libanais rouge au Power afghan, en passant par le polm marocain.

Le choix n’est pas énorme, mais largement suffisant pour la plupart des fumeurs. Pour ceux qui cherchent des variétés plus exotiques, il faudra effectivement aller regarder dans d’autres coffees.

La proximité du bar du même propriétaire pourra combler votre faim ou votre soif, avec même des bières. Ne prenez pas peur du caractère au premier abord trop touristique du lieu. Il est en fait assez fréquenté par les Amstellodamois, et c’est aussi la raison pour laquelle le menu n’est composé « que » de variétés classiquement néerlandaises. Vous y passerez à coup sûr un bon moment.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

L’action de Canopy Growth plonge après les alertes de certains analystes

Publié

le

Actions Canopy Growth

L’action Canopy Growth a perdu 10% la semaine dernière après que Rupesh Parikh, analyste chez Oppenheimer, une banque d’investissement, a prévenu que les investisseurs devraient se préparer à de lourdes pertes dans les années à venir.

PUBLICITE

Rupesh Parikh s’attend à ce que Canopy Growth génère des pertes de plus de 500 millions de dollars sur les deux ans à venir, avec une rentabilité de l’entreprise plus éloignée que ne l’espèrent de nombreux investisseurs.

Canopy Growth est aujourd’hui la plus grosse capitalisation du cannabis, et une action populaire parmi les investisseurs du cannabis, en partie à cause des importantes réserves de trésorerie de l’entreprise. La solidité de Canopy vient majoritairement de l’investissement de 4 milliards de dollars réalisé par Constellation Brands, qui a permis au géant de la bière de détenir près de 40% du producteur de cannabis.

Les pertes d’exploitation de Canopy réduisent néanmoins sa trésorerie. Canopy a généré un cash-flow opérationnel négatif de 158 millions de dollars canadiens et un free cash-flow négatif de 372 millions $ CA au dernier trimestre. L’entreprise a lutté à la fois contre des pénuries d’approvisionnement sur certains marchés et des problèmes d’offre excédentaire sur d’autres. Cela a entraîné des pertes de revenus et une réduction des marges. Elle rachète aussi des entreprises à tour de bras, une stratégie d’investissement qui viendra consolider ses résultats sur le moyen terme voire le long terme.

Ces problèmes ont également provoqué des bouleversements dans les rangs des dirigeants de Canopy. Le cofondateur et codirecteur général, Bruce Linton, a été évincé en juillet, en partie à cause de la frustration de Constellation Brands face aux pertes croissantes de Canopy. Un nouveau PDG n’a toujours pas été nommé

PUBLICITE

En dépit de cette situation incertaine quant à la rentabilité de Canopy, Rupesh Parikh prévoit que les actions de la société soient toujours vendues sept fois plus haut que son chiffre d’affaires estimé pour 2021. Pour ces raisons, l’analyste recommande aux investisseurs de différer l’achat des actions jusqu’à ce que leur valorisation s’améliore, mais a refusé d’établir pour l’instant un prix cible.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0