Suivez-nous

Kadinsky

Publié

le

Coffeeshop Kadinsky à Amsterdam

Le coffeeshop Kadinsky regroupe en fait 3 coffeeshops, éparpillés dans Amsterdam. On s’y retrouvera donc ainsi :

PUBLICITE
  • Kadinsky 1 : rue Rosmarijnsteef, près du Béguinage et pas loin du 3ème
  • Kadinsky 2 : rue Zoutsteeg, dans le Quartier Rouge, près de Dam Square
  • Kadinsky 3 : rue Langebrusgsteeg

Les trois Kadinsky sont plutôt petits, et on vous conseille celui de Rosmarijnsteef, pour sa petite tablette donnant sur la rue qui vous permet de prendre votre café / spliff le matin tout en observant les passants se demander comment on peut fumer un joint de si bonne heure.

La déco est globalement assez simple mais accueillante et le confort plutôt sommaire. De nombreux commentaires sont postés sur l’accueil plutôt moyen des budtenders, notamment avec les clients étrangers. Cela ne nous a pas choqué en allant au Kadinsky 1.

Tôt le matin, les coffees ne sont pas bondés, ce qui ne sera pas le cas si vous repassez plus tard dans la journée. Les Kadinsky font partie des coffeeshops les plus populaires à Amsterdam, et drainent donc leur lot de touristes.

Menu du coffeeshop Kadinsky

Au menu, de récentes variétés de hash de qualité (malana et caramelo), et pas mal de choix en weed, principalement des Haze et des Cheese. Les prix vont de 8,5€ à 16€ le gramme pour les hash, ce qui n’est pas très cher, et de 9,5 à 16,5€ pour les beuh, ce qui est un peu moins donné. La qualité des weed est assez variable, mais le bon point est que les vendeurs ne vous orienteront pas forcément vers les beuh les plus chères, qui sont d’ailleurs relativement souvent plus en stock.

PUBLICITE

Vous l’aurez compris, on dresse un bilan plutôt mitigé de ces coffeeshops bien connus. A réserver peut-être pour les personnes qui savent quoi acheter, et sans forcément consommer sur place.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Le Maroc sur la piste de la légalisation du cannabis

Publié

le

Légalisation du cannabis au Maroc

Le conseil de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, la région du Nord du Maroc, a approuvé début juillet la réalisation d’une étude sur les opportunités de cultiver du cannabis dans la région.

PUBLICITE

Le rapport sera confié à l’Institut scientifique de l’Université Mohammed V à Rabat, pour un coût avoisinant le million de dirhams (90 000€). Le ministère de l’Intérieur doit encore donner son feu vert avant le lancement de l’étude, qui s’attardera notamment sur les propriétés thérapeutiques et pharmacologiques du cannabis.

Selon les estimations de Prohibition Partners, le Maroc pourrait drainer 9 milliards d’euros de revenus de la culture du cannabis en cas de légalisation et de régulation du secteur. Le Maroc n’est bien sûr par le seul pays du continent africain intéressé par le cannabis : le Lesotho a commencé à produire du cannabis médical, tout comme le Zimbabwe. Et l’Afrique du Sud est en train de légaliser le cannabis pour les adultes.

80% de la production du cannabis au Maroc est actuellement destinée à l’export selon les chiffres de 2017. Les 20% restants sont réservés à la consommation locale. Entre 90000 et 140000 familles vivent de la culture et de la commercialisation du cannabis dans le nord du Maroc. La filière emploierait environ 800.000 personnes et représenterait 23% du PIB marocain.

Le chanvre connaît bien sûr d’autres utilisations qui intéressent également le Maroc : dans la construction, notamment l’isolation, pour les cosmétiques, la fabrication d’huiles, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine et animale, les biocarburants ou encore comme matériaux composites en association avec des matières plastiques.

PUBLICITE

En 2015, des élus du Parti Authenticité et Modernité (PAM), parti de l’opposition, avaient déposé une proposition de loi pour légaliser le cannabis à usage industriel et thérapeutique. La proposition de loi n’a jamais été mise à l’ordre du jour du Parlement.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0