Suivez-nous

Cannabinoïdes

Le cannabis : un traitement efficace sur l’endométriose?

Le cannabis un traitement efficace pour les symptômes de l'endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique causée par la présence de cellules de l’endomètre en-dehors de l’utérus, qui touche plus de 176 millions de femmes dans le monde. La cause de l’endométriose n’est pas connue, et il n’existe pour l’instant pas de traitement. Cependant, des recherches montrent que les symptômes de cette maladie pourraient être soulagés avec du cannabis.

PUBLICITE

Qu’est ce que l’endométriose ?

L’endomètre est le revêtement interne de l’utérus. Chez une femme en bonne santé, lors de chaque cycle menstruel et grâce aux hormones oestrogèniques, l’endomètre s’épaissit en prévision d’une grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles.

Or, chez une femme atteinte d’endométriose, les cellules de l’endomètre migrent à l’extérieur de l’utérus, colonisant progressivement d’autres organes. Le tissu utérin peut migrer au niveau des ovaires, du péritoine (la membrane tapissant la cavité abdominale et les organes qui s’y trouvent), des ligaments utérins, et de l’espace séparant le vagin du rectum. Ces cellules restent cependant sensibles aux hormones, ce qui veut qu’elles saignent lors des menstruations. Ce sang ne peut pas être évacué naturellement, ce qui provoque des lésions, nodules ou kystes, ainsi que des réactions inflammatoires avec formation de cicatrices fibreuses et d’adhérences accolant les organes avoisinants entre eux et empêchant leur bonne mobilité, ce qui est très douloureux.

Dans les cas les plus graves, le tissu utérin peut migrer dans le côlon et l’intestin grêle, le col utérin, la vulve, le vagin, la paroi abdominale, le diaphragme, la plèvre (membrane qui recouvre les poumons) ou les uretères (canaux urinaires allant des reins à la vessie).

Endométriose et cannabis

La relation entre cannabis et le soulagement des douleurs est connue. Les propriétés anti-inflammatoire de la substance font qu’elle commence progressivement à remplacer les opioïdes pour traiter les douleurs liées à la chimiothérapie, à la sclérose en plaque, ou encore à la fibromyalgie.

PUBLICITE

L’entreprise Foria a par exemple déjà mis au point des tampons au cannabis, qui permettent de soulager des crampes menstruelles. Certains Etats américains étudient également la possibilité de rendre le cannabis légal pour soulager les douleurs menstruelles, suite à un sondage sur 1000 femmes, dont 63% se disent prêtes à faire le test.

Une étude australienne a effectué un sondage en ligne pour connaître les techniques de gestion de la douleur parmi les femmes atteintes d’endométriose. Le cannabis, la chaleur, l’huile de chanvre/CBD et les changements alimentaires étaient les mieux notés en termes d’efficacité déclarée par ces femmes pour la réduction de la douleur.

Mais le cannabis pourrait également être efficace pour traiter, dans une certaine mesure, l’endométriose elle-même. Des études semblent suggérer que l’endométriose est causée par déséquilibre dans le système endocannabinoïdes. Le système endocannabinoïde s’étend dans le corps grâce aux endocannabinoïdes – qui sont des cannabinoïdes produits par le corps lui-même. L’importance du système endocannabinoïde est cruciale pour le fonctionnement correcte de l’organisme, régulant des fonctions telles que la mémoire, l’humeur ou l’appétit.

Le cannabis possède des cannabidoïdes, comme le THC ou le CBD. Ils pourraient permettre d’équilibrer de manière naturelle le système endocannabinoïde, permettant de ralentir le développement de l’endométriose.

PUBLICITE

D’autres recherches sont cependant nécessaires pour confirmer cette relation.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabinoïdes

Du lubrifiant anal au CBD pour « prendre des bites XL et plus »

Lubrifiant anal au CBD

Si vous nous demandez « Pourquoi ? », nous vous répondrions « Pourquoi pas ! ». Mais derrière la communication punchy du produit se cache une vraie demande (et un peu de marketing).

PUBLICITE

Boof est un décontractant anal proposé par la marque Fort Troff, spécialisée dans les jouets et produits sexuels pour les hommes gays, et qui promet d’aider à « prendre des bites XL et plus » en utilisant la puissance du CBD, selon la fiche produit. Il offrirait ainsi « une relaxation totale du corps + un maximum de plaisir » et « la plus haute concentration de CBD pur ».

Le produit a été réalisé en collaboration avec Foria, entreprise spécialisée sur l’intégration de cannabinoïdes dans les produits à vocation sexuelle ou génitale. Foria vend d’ailleurs aussi des suppositoires, qui semblent être similaires au produit Boof, mais qui sont marketées pour les femmes, pour procurer « des effets apaisants et libérateurs des tensions » et réduire les douleurs menstruelles.

Le docteur Evan Goldstein, chirurgien anal, explique à Out que le CBD et le sexe « vont naturellement de pair ».

« Le CBD est un excellent ajout au jeu anal. Ce qui est bien, c’est qu’il y a beaucoup d’options pour l’incorporer », a déclaré le Dr Goldstein. «Il existe des vape pen ou des teintures, qui permettent aux gens d’inhaler ou d’ingérer du CBD pour des effets systémiques. Spécifiquement pour le sexe anal, les gens peuvent également l’appliquer localement, en utilisant des lubrifiants et / ou des suppositoires infusés au CBD. »

PUBLICITE

Une boite de Boof est composé de huit suppositoires. Selon les précisions du site, « vous ne serez ni défoncés ni désensibilisés » en l’utilisant. “Il n’y a pas de THC. Ton cul va simplement se sentir réellement putain de bien ».

Et bien que nous n’ayons aucun moyen de vérifier cela, c’est une belle promesse !

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0