La Finlande en plein débat sur la décriminalisation du cannabis

finlande cannabis decriminalisation

En février dernier, deux membres de l’Institut National pour la Santé et le Bien-Etre (THL), une organisation sous l’égide du ministère de la Santé finlandais, ont écrit un article appelant à la décriminalisaiton de toutes les drogues sur le modèle du Portugal et de la République Tchèque. Comme le rapporte le site Talking Drugs, l’article a provoqué un débat national sur la question.

PUBLICITE

Une perspective sanitaire

La décriminalisation de l’usage de stupéfiants est un point de vue adopté par de plus en plus d’institutions internationales – dont certaines officines de l’ONU et l’OMS – et de gouvernements. Le Portugal a décriminalisé toute les drogues en 2001, suivi de la République Tchèque et de la Norvège dont le Parlement a voté pour. Cette position s’inscrit dans un changement d’attitude global vis-à-vis de la consommation de drogues qui consiste à considérer cet usage comme un problème de santé et non de sécurité publique.

« Nous sommes conscients que l’usage de drogues peut causer beaucoup de dégâts. Néanmoins, la punition n’est pas efficace pour prévenir l’abus et les dommages. Elle est également peu adaptée aux valeurs de la société moderne et aux objectifs de santé publique » écrivent les deux experts du THL. « Dans un contexte où le consommateur de drogues ne craint pas la punition ou des sanctions pénales, il est beaucoup plus aisé de lui apporter du soutien. La discussion autour de la consommation de drogues dans plusieurs services dont les services de soins deviendrait plus naturelle pour les deux parties si l’usage de drogue n’était plus considéré comme un crime ».

Cette théorie semble se vérifier au Portugal où, depuis la décriminalisation, le taux d’overdoses a chuté massivement. Le pays a désormais un des taux d’overdose les plus bas de l’Union Européenne (5,8 sur un million). La Finlande, en revanche, a un des taux d’overdoses les plus hauts (43 sur un million) soit presque huit fois celui du Portugal.

Le cannabis en Finlande

Un sondage réalisé en 2018 par le même Institut sur 3 229 finlandais âgés de 15 à 69 montre qu’il est de plus en plus commun pour les 25-34 ans de consommer ou d’avoir essayé des drogues dans un cadre récréatif. 45% des répondants de cette tranche d’âge avouent l’avoir fait au moins une fois dans leur vie. Cet usage récréatif concerne principalement l’usage de cannabis – moins de 5% des répondants ont déclaré avoir essayé d’autres stupéfiants comme les amphétamines ou l’ecstasy. Comparé à un sondage du THL datant de 1992, la proportion d’usagers récréatifs de cannabis a quadruplé passant de 6% à 24% en 2018.

Bien que les auteurs de l’article précisent que la question n’est pas celle de la légalisation du cannabis, ils notent que la plupart des infractions relatives à l’usage de stupéfiants sont liées à l’usage de cannabis. Elles concernent en général une consommation privée, entre amis, ou une possession pour un usage personnel et ne donnent pas lieu à une enquête criminelle. Pour 42% des répondants au sondage de 2018, l’usage du cannabis devrait être décriminalisé. Pour 20% ce sont toutes les drogues récréatives qui devraient être décriminalisées.

Un débat national

Au sein du gouvernement, la proposition n’a pas fait l’unanimité. Le ministre de la Justice Antti Häkkänen s’est positionné contre et un porte-parole du ministère des Affaires Sociales et de la Santé a déclaré qu’il n’y aurait pas de changement législatif sous le gouvernement actuel. Le ministre de l’Intérieur Kai Mykkänen a adopté une position plus nuancée contre la décriminalisaiton mais pour une « priorisation » au sein des services de police qui devraient selon lui se concentrer sur les affaires de trafic et les crimes plus sérieux.

Li Andersson, la présidente du parti Alliance de Gauche, s’est en revanche montrée favorable à ce genre d’approche : « Les interventions sociales et sanitaires peuvent être bien plus efficaces que la punition » a-t-elle dit en ajoutant : « Il n’y a aucune preuve que la décriminalisation conduise à l’augmentation de l’usage, au contraire, il apparaît que les dommages peuvent être réduits sans que la consommation n’augmente ». Ce n’est pas de l’avis du parlementaire Tom Packalén du parti de droite des Finns qui a quant à lui déclaré : « La décriminalisation conduira à l’augmentation de l’usage et de la disponibilité ».

Selon un rapport de l’association britannique Transform, les taux de consommation portugais ont baissé depuis la décriminalisation.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

cannabis et conduite automobile
Etude : les légalisations du cannabis n’ont pas augmenté le nombre d’accidents de la route aux USA
Déchets du cannabis en eau potable
Le Cannavore transforme les déchets du cannabis en eau potable
Programme Expogrow 2019
L’Expogrow 2019, c’est ce week-end
Cannabis dans le Maine
2 ans après la légalisation, le Maine publie son projet de régulation du cannabis
Snapchat de dealer
Les meilleurs Snapchat de dealers
Sensi Seeds Research
Sensi Seeds lance une nouvelle génération de variétés de cannabis

Laisser un commentaire