Suivez-nous

Un rapport documente les échecs de la prohibition du cannabis en Belgique

Publié

le

Prohibition du cannabis en Belgique

Une évaluation de la politique belge en matière de drogues a abouti à un rapport d’information approuvé par le Sénat, qui souligne la nécessité de réformer la législation belge sur le sujet.  Le rapport met en exergue les défis persistants posés par un cadre juridique obsolète qui est resté largement inchangé depuis plus d’un siècle.

PUBLICITE

Lois obsolètes et défis politiques

Comme le souligne le rapport, la politique actuelle de la Belgique en matière de drogues est ancrée dans une loi datant de 1921, ce qui a donné lieu à un système “peu clair et manquant de transparence”.

Ce manque de clarté n’affecte pas seulement l’application de la loi, mais crée également une incertitude juridique pour tous les citoyens, y compris ceux qui consomment des drogues, qui sont en voie de guérison ou qui travaillent dans le domaine. Selon le rapport, cette ambiguïté a érodé la confiance du public dans le système de justice pénale, de nombreuses personnes remettant en cause la légitimité des politiques et réglementations existantes.

Le rapport attire l’attention sur les tendances mondiales, notant que plusieurs pays ont adopté des politiques de dépénalisation du cannabis. Ce changement d’approche a suscité des discussions en Belgique sur l’efficacité et la pertinence du maintien de lois strictes contre la consommation de cannabis. En outre, le rapport rappelle l’augmentation de la puissance du cannabis au cours des trois dernières décennies, les concentrations de THC ayant augmenté de manière significative du fait de la prohibition du produit.

L’une des principales révélations du rapport est la prévalence de la consommation de cannabis en Belgique, avec environ un quart de la population ayant consommé cette drogue et environ 8% présentant des schémas de consommation problématiques. Ces statistiques forcent l’urgence de revoir les politiques existantes afin de mieux répondre aux préoccupations de santé publique et de société liées à la consommation de cannabis.

PUBLICITE

Un paysage politique divisé et des réformes proposées

Les recommandations formulées dans le rapport reflètent les divisions profondes au sein de la politique belge en matière de drogues. Sans pour autant préconiser la dépénalisation, le rapport appelle à la mise en place d’un nouveau cadre juridique visant à garantir l’égalité devant la loi et la prévisibilité de son application. En outre, le rapport propose que les personnes qui consomment du cannabis à des fins personnelles et qui ne perturbent pas l’ordre public aient accès à des conseils psycho-médico-sociaux gratuits en lieu et place de sanctions pénales ou administratives.

Le débat autour de la réforme du cannabis en Belgique reflète un éventail de points de vue parmi les acteurs politiques. Les partisans de la réforme, comme Julien Uyttendaele du PS, reprochent au cadre actuel de renforcer involontairement les éléments criminels. Uyttendaele plaide pour des approches innovantes telles que les Cannabis Social Clubs pour contrer le marché illicite.

À l’inverse, les opposants, comme le Mouvement Réformateur, restent prudents, soulignant les risques pour la santé associés au cannabis. Philippe Dodrimont, du MR, souligne que la légalisation n’a pas eu d’impact significatif sur les taux de consommation et met l’accent sur les préoccupations en matière de santé publique.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

1 commentaire

  1. ruger

    23 avril 2024 à 12 h 40 min

    Le problème, c’est que le cannabis est la porte d’entrée vers d’autres drogues, de plus en plus dures. Donc risque de devoir un jour légaliser la cocaïne, morphine…et autres drogues de synthèse. La prohibition pose des problèmes de gestion (on le voit avec la prohibition de détention d’armes depuis 2006, et la ,recrudescence de la criminalité armée (yc trafic d’armes) que cela a généré). Il faut se donner les moyens. Aujourd’hui circule du cannabis imprégné de cocaïne, à l’insu du consommateur, en vue de créer une addiction à la cocaïne.

    • Reddithair

      23 avril 2024 à 21 h 55 min

      L’alcool est une drogue dur mais légal…et c’est pas parce que tu bois que tu va prendre d’autre drogue… alors pourquoi diaboliser le cannabis ?

  2. yababa

    23 avril 2024 à 13 h 09 min

    ok ruger je sais pas de quoi de parle!
    De la cocaïne dans de la weed?
    ok boomer

    • Brookito420

      23 avril 2024 à 16 h 04 min

      Je penses que ce qui est dangereux dans ton cas c’est la désinformation ! comparé l’usage d’une plantes utilisé depuis des millénaires (et n’ayant jamais tué personne…) et celui des armes est un trés mauvaise exemple. Le cannabis n’a jamais été coupé à la cocaine mais ce qui est sûr c’est que sans légalisation, ces sales stéréotypes seront encore d’actualités.

  3. RJM001

    24 avril 2024 à 11 h 10 min

    Ce qui est certain, c’est que les discussions vont continuer sans fin …
    N’oublions pas les effets d’annonce des politiques, on arrive aux élections et donner cette impression de vouloir légaliser (ce qui ne veut pas dire accepter n’importe quoi …), c’est récupérer des votes … On en est toujours là …
    Il ne faut pas oublier que certaines choses, si elles ne sont pas “officiellement” autorisées, sont tolérées …
    Il ne faut pas oublier, quand on fait référence à l’histoire, que les variétés récréatives actuelles n’ont plus rien à voir avec les historiques, donc …
    Quand on voit l’état d’amorphitude d’un maximum de jeunes fumant des joints aujourd’hui, leur permettre d’en fumer encore plus risque de les amener dans un état proche, non pas de l’Ohio mais bien d’un semi-coma …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sweet Seeds
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Achetez les meilleures graines de cannabis féminisées de Original Sensible Seeds, y compris leur variété phare Bruce Banner #3.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


Mon-Cbd-Francais.com est le grossiste CBD en ligne pour les professionnels. Bénéficiez de prix de gros, livraison (sous 24h), marques reconnues, des produits analysés et contrôlés.


Weecl est fournisseur H4CBD, avec une gamme étendue de cannabinoïdes mineurs dont le CBN en plus du CBD.


Deli Hemp Pro, grossiste CBD de qualité pour assurer le succès de votre magasin !


Retrouvez les meilleurs produits H4CBD sur le premier site spécialisé h4cbd-store.fr


Découvrez les bienfaits des huiles CBD de qualité supérieure sur Cannamed.fr


Découvrez les produits au CBD de Lord Of CBD : Fleurs, Huiles, H4CBD.


Trouvez votre bonheur avec du CBD pas cher sur CBD.fr. Qualité exceptionnelle, prix accessibles et promotions toute l’année


Découvrez la puissance extraordinaire du THCP et ses effets révolutionnaires sur THCP.FR le 1er site 100% dédié au THCP !


Silent Seeds propose les graines de cannabis féminisées de Dinafem, marque historique, banque de graines de cannabis depuis 2005.


Avec CBDOO, accédez à de nombreuses variétés CBD soigneusement sélectionnées à un prix juste.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à la newsletter de Newsweed !

1 newsletter par semaine, pas de pub !