Suivez-nous
Puffy

La majorité des médecins irlandais soutient la dépénalisation du cannabis

Publié

le

Médecins irlandais et dépénalisation du cannabis

Une enquête anonyme, réalisée par l’Irish Medical Times (IMT), a révélé que plus de la moitié (54%) des médecins est favorable à la dépénalisation de petites quantités de drogue pour usage personnel.

PUBLICITE

Alors que 95% d’entre eux estiment que la consommation de drogues a un impact négatif sur la santé et le bien-être de leurs patients, 60% déclarent que les consommateurs devraient recevoir un traitement dans le cadre du système de santé, au lieu d’être criminalisés.

La plupart des personnes interrogées a désigné l’alcool comme la drogue la plus nocive (43%), suivie de la cocaïne (31%). Plus d’un tiers des personnes interrogées ont déclaré que leur famille avait subi des effets néfastes dus à la consommation de drogues, l’alcool représentant 63% de ces cas.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 89 médecins, dont des généralistes et des consultants spécialisés, afin de recueillir leurs opinions personnelles sur le cannabis médical et la consommation de drogues en général. Les personnes interrogées ont été invitées à donner leur numéro de l’Ordre des médecins pour prouver qu’elles étaient des médecins agréés.

Terence Cosgrave, rédacteur en chef d’IMT, a déclaré que, jusqu’à présent, les médecins n’avaient jamais été interrogés de la sorte sur leur opinion personnelle concernant les drogues.

PUBLICITE

“Nos résultats montrent que, si certains médecins de l’establishment utilisent leur position de pouvoir pour s’opposer à la légalisation du cannabis, la profession médicale dans son ensemble adopte en fait un point de vue beaucoup plus nuancé et équilibré”, a-t-il déclaré à Cannabis Health.

“Il y a une forte tendance à soutenir la dépénalisation, en particulier pour des choses comme le cannabis.”

“Certaines personnes se sont opposées à l’idée de donner leur numéro de l’Ordre des médecins, mais nous n’avons pas changé les règles. Nous voulions que les gens se mettent en avant, pour voir combien de personnes allaient dire “en fait, je consomme du cannabis et j’en suis fier”.

5 % des médecins consomment régulièrement du cannabis

Au total, 37% des médecins interrogés ont admis avoir essayé le cannabis, 8% déclarant en consommer actuellement et 5% en consommer régulièrement.

PUBLICITE

M. Cosgrave poursuit : “Nous avons constaté que 5% des médecins consomment régulièrement du cannabis. Je dirais que c’est beaucoup plus que cela, mais ils ne veulent évidemment pas l’avouer car cela serait mal vu par leurs collègues”.

L’enquête a été annoncée dans les éditions numérique et imprimée d’IMT et, bien que la taille de l’échantillon soit relativement petite, Cosgrave affirme qu’il est représentatif et représente un pourcentage raisonnable de la profession médicale irlandaise.

“Comme il s’agit d’un petit échantillon, je ne considère pas qu’il s’agit d’un point de vue définitif, mais il montre des choses qui auraient été refusées auparavant”, a-t-il ajouté.

“Si nous parlions à certains représentants du corps médical, ils nous diraient qu’aucun médecin ne consommerait du cannabis et que s’ils le faisaient, ils devraient être radiés. Ce n’est tout simplement pas vrai. Les médecins consomment du cannabis, mais aussi d’autres drogues”.

Un large soutien pour l’accès au cannabis médical

En ce qui concerne l’usage médical du cannabis, les personnes interrogées soutiennent massivement l’accès légal (80%), 56% d’entre elles déclarant qu’elles le prescriraient. Les pathologies les plus courantes pour lesquelles ils seraient prêts à le prescrire sont le traitement de la douleur, l’épilepsie, la sclérose en plaques, le cancer, l’anxiété et la dépression.

Le programme d’accès au cannabis médical (Medical Cannabis Access Programme, MCAP) a recruté ses premiers patients en Irlande en 2021, mais à ce jour, seule une quarantaine d’entre eux ont pu avoir accès au cannabis par ce biais. Les prescriptions sont limitées à des produits spécifiques pour un certain nombre de pathologies, notamment les nausées et vomissements réfractaires associés à la chimiothérapie, l’épilepsie sévère résistante aux traitements et la spasticité associée à la sclérose en plaques (SEP).

Selon M. Cosgrave, les médecins irlandais sont généralement favorables à une plus large diffusion du cannabis à des fins médicales.

“Les chiffres le confirment absolument”, a-t-il déclaré.

Nous leur avons donné la possibilité d’ajouter des commentaires et un médecin a déclaré : “Ne médicalisez pas ce produit, autorisez simplement les gens à l’acheter s’ils en ont besoin”. Je pense que c’est très représentatif.

L’Irlande se dirige-t-elle vers une réforme ?

Ces résultats sont publiés alors qu’une assemblée citoyenne sur la consommation de drogues est en cours en Irlande. Composée de 99 membres du public, elle formulera des recommandations aux chambres de l’Oireachtas sur la politique du pays en matière de drogues.

Après seulement deux réunions de l’assemblée, des experts ont récemment déclaré à Cannabis Health que la dépénalisation de toutes les drogues à usage personnel serait probablement une recommandation clé. M. Cosgrave semble être d’accord.

Il a déclaré : “Le cannabis est partout en Irlande, tout comme la cocaïne. Comment faire face à cela ? L’ancien establishment médical conservateur dit qu’il faut tout interdire, qu’il faut appliquer la loi dans toute sa rigueur. Mais les professionnels de la santé plus progressistes – et je dirais que c’est le cas d’un bon nombre de personnes dans notre enquête, et en général, elles diraient qu’il faut donner aux gens les moyens de prendre leurs propres décisions”.

Brendan Minish, militant et défenseur de la réforme des drogues en Irlande, a déclaré que les résultats de l’enquête étaient “positifs”, mais qu’il restait des problèmes à résoudre en ce qui concerne la stigmatisation au sein de l’establishment médical irlandais.

“Je me demande dans quelle mesure cela représente un récent changement d’opinion ou plutôt si quelqu’un a enfin demandé aux médecins ce qu’ils pensent de manière anonyme afin qu’ils puissent répondre honnêtement sans risquer de compromettre leur carrière et d’être stigmatisés par leurs pairs”, a-t-il déclaré.

NE MANQUEZ AUCUNE NEWS, ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE NEWSWEED !

1 newsletter par semaine,

tous les mercredis !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Sweet Seeds
Silent Seeds

Visitez RQS Thaîlande avec nous !

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Achetez les meilleures graines de cannabis féminisées de Original Sensible Seeds, y compris leur variété phare Bruce Banner #3.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


Mon-Cbd-Francais.com est le grossiste CBD en ligne pour les professionnels. Bénéficiez de prix de gros, livraison (sous 24h), marques reconnues, des produits analysés et contrôlés.


Weecl est fournisseur, avec une gamme étendue de cannabinoïdes mineurs dont le CBN en plus du CBD.


Deli Hemp Pro, grossiste CBD de qualité pour assurer le succès de votre magasin !


Découvrez les bienfaits des huiles CBD de qualité supérieure sur Cannamed.fr


Découvrez les produits au CBD de Lord Of CBD : Fleurs, Huiles…


Trouvez votre bonheur avec du CBD pas cher sur CBD.fr. Qualité exceptionnelle, prix accessibles et promotions toute l’année


Silent Seeds propose les graines de cannabis féminisées de Dinafem, marque historique, banque de graines de cannabis depuis 2005.


Avec CBDOO, accédez à de nombreuses variétés CBD soigneusement sélectionnées à un prix juste.

Trending