Suivez-nous
Silent Seeds

La maire d’Amsterdam plaide pour la légalisation de la vente de cocaïne

Publié

le

Légalisation de la cocaïne aux Pays-Bas

Le maire d’Amsterdam souhaite légaliser et réglementer la vente, la possession et la consommation de cocaïne.

PUBLICITE

Dans une interview accordée au journal néerlandais Financieele Dagblad, la maire d’Amsterdam Femke  Halsema s’est dite fermement convaincue que la dépénalisation et la légalisation de la vente de drogues telles que la cocaïne pourraient constituer une mesure stratégique pour lutter contre le crime organisé et renforcer la sécurité publique à Amsterdam.

La guerre contre la drogue : Une bataille perdue d’avance

Le maire Halsema a souligné que l’interdiction actuelle des drogues a involontairement donné du pouvoir aux organisations criminelles, leur permettant de prospérer et d’amasser des milliards d’euros de bénéfices

“Nous avons cédé le marché à des criminels sans scrupules. Ils gagnent des milliards. Et pendant ce temps, la guerre contre la drogue perturbe des pays entiers, fait d’innombrables victimes et renforce le modèle économique des criminels” explique-t-elle.

Ce sentiment concorde avec un rapport récent des douanes néerlandaises, qui révèle une recrudescence de la criminalité organisée liée au trafic de cocaïne en Europe, avec plus de 60 000 kilogrammes saisis en 2023.

PUBLICITE

La tendance alarmante à l’augmentation des saisies de cocaïne en Europe est une source d’inquiétude. Les rapports indiquent que le prix moyen de la cocaïne européenne a presque diminué de moitié et les Nations unies ont constaté un record dans la production de cocaïne. La maire Halsema a reconnu qu’en dépit de siècles de découragement et de répression, la demande de stimulants persiste, ce qui crée un marché lucratif pour les criminels.

La perspective de la réduction des risques

La proposition de légalisation de la cocaïne faite par la maire Halsema peut paraître surprenante, mais du point de vue de la réduction des risques, elle s’inscrit dans sa vision plus large pour Amsterdam. Faisant le parallèle avec le célèbre quartier rouge de la ville, elle a insisté sur la nécessité d’adopter une approche de bon sens en matière de politique des drogues. Selon elle, de même que le Quartier Rouge assure la sécurité des travailleurs du sexe, la légalisation de la vente de cocaïne pourrait offrir une sécurité similaire aux consommateurs et au grand public.

Le maire reconnaît l’intégration de la consommation de drogues dans la société et les risques de santé publique qui y sont associés. Tout en convenant des graves conséquences de la toxicomanie, elle affirme que ces risques sont souvent exagérés. Dans son interview au Financieele Dagblad, la maire Halsema a affirmé : “L’abus de drogues peut avoir de graves conséquences. Mais les risques sont souvent exagérés. La cocaïne, par exemple, est moins nocive que l’alcool. Les gens font leurs propres choix.”

Un changement de stratégie touristique

Le plaidoyer du maire Halsema en faveur de la légalisation des ventes de cocaïne s’inscrit dans le cadre plus large de ses efforts pour redorer l’image d’Amsterdam. Elle a déjà exprimé sa crainte de voir sa ville devenir un havre de paix pour un tourisme problématique. Ce changement de stratégie vise à équilibrer la tolérance historique de la ville avec des politiques responsables qui donnent la priorité à la sécurité publique et au calme pour les habitants.

PUBLICITE

Son appel porte toutefois plus loin que les Pays-Bas. Elle insiste notamment sur la nécessité de reconsidérer à l’échelle mondiale l’approche actuelle de la guerre contre la drogue. Mme Halsema affirme que les traités internationaux limitant les politiques nationales en matière de drogue doivent être réévalués.

“L’interdiction des drogues est inscrite dans des traités internationaux qui limitent la marge de manœuvre des politiques nationales en matière de drogues, ce qui signifie que nous devrons forger de nouvelles alliances internationales qui donneront la priorité à la santé et à la sécurité plutôt qu’à des mesures punitives”.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

4 Comments

  1. David

    30 janvier 2024 à 13 h 29 min

    L’héroïne est déjà distribuée sous contrôle médicale dans les centres de lutte contre les addictions, avec de très bon résultats, et notamment un taux d’abstinence (j’ aime pas ce mot trop connoté religieusement). Eh oui, quand on donne accès à une drogue, avec un suivi médico-social et psychologique, les gens décide d’arrêter d’en prendre et ce soignent de leurs addictions. Et c’est le cas dans 7 pays européens. L’addiction est une maladie qui exclu, la prohibition ne fait qu’empirer les choses. Support don’t punish!

    • Anon

      31 janvier 2024 à 23 h 27 min

      L’heroine est facilement produite, et tres dangereuse. La cocaine est produite par des cartels violents et est moins dangereuse pour la sante. Je ne suis pas sur que leur declarer concurrence libre passe sans represailles. Du commerce legal avec eux? Hm pourquoi pas… J’ai surtout l’impression que c’est fait juste pour se faire de la thune sur les taxes sans faire attention au reste.

      • Aurélien BERNARD

        1 février 2024 à 10 h 03 min

        Il faudrait effectivement voir comment l’intention se mue en régulation. Commerce libre de cocaïne ou uniquement consommation médicale ?

      • David

        9 février 2024 à 15 h 39 min

        Connaissant le pragmatisme néerlandais, notamment dans la lutte contre la criminalité et la délinquance, mais aussi médicale. Et non la cocaïne n’est pas moins dangereuse que l’héroïne, d’ailleurs elle tue plus que celle-ci en France. L’héroïne est un opiacée qui si elle distribué sous contrôle médicale à dose contrôlé ne créer pas d’overdose. La cocaïne, elle, créer psychose, lésions cérébrales AVC et crise cardiaque en plus du risque de surdose. Attention aux préjugées. Pour les toxicomanes qui se l’injecte, c’est un véritable enfer qui s’installe, bien pire que pour l’héroïne,(un injection toute les 30 minutes) lié à son effet craving insupportable! La ou je m’interroge c’est comment peut on la distribué médicalement? Existe t’il des formules à libération prolongée?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sweet Seeds
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Achetez les meilleures graines de cannabis féminisées de Original Sensible Seeds, y compris leur variété phare Bruce Banner #3.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


Mon-Cbd-Francais.com est le grossiste CBD en ligne pour les professionnels. Bénéficiez de prix de gros, livraison (sous 24h), marques reconnues, des produits analysés et contrôlés.


Weecl est fournisseur H4CBD, avec une gamme étendue de cannabinoïdes mineurs dont le CBN en plus du CBD.


Deli Hemp Pro, grossiste CBD de qualité pour assurer le succès de votre magasin !


Retrouvez les meilleurs produits H4CBD sur le premier site spécialisé h4cbd-store.fr


Découvrez les bienfaits des huiles CBD de qualité supérieure sur Cannamed.fr


Découvrez les produits au CBD de Lord Of CBD : Fleurs, Huiles, H4CBD.


Trouvez votre bonheur avec du CBD pas cher sur CBD.fr. Qualité exceptionnelle, prix accessibles et promotions toute l’année


Découvrez la puissance extraordinaire du THCP et ses effets révolutionnaires sur THCP.FR le 1er site 100% dédié au THCP !


Silent Seeds propose les graines de cannabis féminisées de Dinafem, marque historique, banque de graines de cannabis depuis 2005.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à la newsletter de Newsweed !

1 newsletter par semaine, pas de pub !