Suivez-nous

Santé

Pourquoi tout le monde réagit différemment au cannabis ?

Différents effets du cannabis

La plupart des connaissances sur la façon dont les gens réagissent au cannabis vient de l’expérience des consommateurs. Même avec les retours d’expérience des internautes, il est difficile de dire comment une personne peut réagir à une nouvelle variété de cannabis sans l’essayer. C’est parce que le cannabis affecte tout le monde d’une manière différente, et il est habituel de dire que la réaction de chacun au cannabis dépend de sa tolérance au cannabis.

PUBLICITE

A lire : Que disent les personnes qui ont goûté du cannabis légalement pour la première fois ?

Alors que certaines variables ont une influence indéniable sur l’expérience, un composant génétique vient peut-être expliquer tout ça. En considérant un certain nombre de facteurs, comme la composition de la plante en cannabinoïdes, l’état de santé global ou le terrain génétique, nous pouvons commencer à comprendre pourquoi deux personnes peuvent avoir une expérience différente avec une même variété.

Côté scientifique, les chercheurs ont isolé 85 cannabinoïdes différents. Le ratio de cannabinoïdes est différent d’une plante à une autre, et la manière dont chaque cannabinoïde interagit avec les autres, dans un processus appelé effet d’entourage, modifie les effets combinés.

En 2010, le Journal of Pharmacology a publié une étude qui explore les effets combinés du THC et du CBD, les deux cannabinoïdes les plus connus. L’étude montre que le CBD bloque les effets négatifs du THC, comme l’anxiété et la paranoïa. Les variétés avec beaucoup de THC et peu de CBD provoqueront plus facilement ces effets secondaires.

PUBLICITE

Regardez également la manière dont le corps réagit aux autres drogues comme l’alcool ou la caféine. Le corps réagit de la même manière à différentes variétés ou à certaines combinaisons de cannabinoïdes. En mettant en avant le rôle thérapeutique du CBD chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques, l’étude de 2010 souligne la manière dont les différences psychologiques déterminent la réaction à certaines variétés de cannabis.

En plus de la génétique de la plante et de la psychologie humaine, une nouvelle étude qui explore la relation entre la consommation de cannabis et le terrain génétique humain semble indiquer d’autres leviers d’influence.; Selon l’étude, une variation génétique qui affecter l’effet du THC sur les performances de mémorisation, signifiant que les personnes disposant de la variation génétique répondront différemment au cannabis.

Tout ça pour dire qu’au-delà des caractéristiques qui semblent influencer l’effet du cannabis, nos différentes expériences individuelles, avec des variétés qui nous affectent plus que d’autres, semblent nous apprendre des choses sur notre corps et notre esprit. Là aussi, énormément de recherches doivent être menées pour comprendre pourquoi ce phénomène existe. Les applications directes pourront aider à orienter les patients vers les variétés qui leur conviennent mieux et qui seront plus efficaces en fonction de leur condition individuelle.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Sylvain

    28 février 2016 à 20 h 34 min

    MDR : Il ne faut pas une pseudo étude bidon ou un doctorat pour savoir que chaque personnes est différentes et que tous réagissons de manières différentes a tout ce que nous donnons ou imposons a notre corp .

    • Riccardo Beorchia

      6 juillet 2016 à 16 h 08 min

      Commentaire sans aucune réflexion de Sylvain. Le rôle des scientifiques c’est justement de le démontrer et d’ expliquer les raisons biologiques et psychologiques de ces différences.

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

L’Europe approuve la mise sur le marché de l’Epidiolex

La Commission Européenne a approuvé l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’Epidyolex, le nom européen de l’Epidiolex, comme traitement d’appoint des crises associées au syndrome de Lennox Gastaut (LGS) ou au syndrome de Dravet, associé au clobazam, chez les patients âgés de deux ans et plus.

PUBLICITE

Le médicament à base de cannabis pourra ainsi être vendu dans toute l’Europe et au Royaume-Uni. Les mauvaises langues diraient « sauf en France », eu égard à l’histoire compliquée du Sativex, mais l’Epidiolex est déjà prescrit et distribué en ATU, à la différence du Sativex qui n’a jamais trouvé de voie légale d’accès aux patients français.

L’Epidiolex / Epidyolex est une solution buvable de CBD naturel dosée à 100mg/mL, à base d’huile de sésame et à l’arôme fraise.

« L’approbation de l’Epidyolex marque une étape importante et offre aux patients et à leurs familles le premier exemplaire d’une nouvelle classe de médicaments contre l’épilepsie et le premier et unique médicament à base de CBD approuvé par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) à traiter deux formes d’épilepsie sévère mettant en jeu le pronostic vital » a déclaré Justin Gover, directeur général de GW Pharmaceuticals. « Cette approbation est le fruit de nombreuses années de dévouement et de collaboration entre GW, les médecins et la communauté de l’épilepsie. Nous pensons que les patients et les médecins méritent d’avoir accès à des médicaments à base de cannabis rigoureusement testés et évalués, fabriqués selon les normes les plus strictes et approuvées par les autorités de réglementation du médicament. Nous sommes ravis d’être le premier à proposer cette solution au monde de l’épilepsie. »

L’AMM européenne de l’Epidiolex vient après les résultats de quatre essais contrôlés randomisés de phase III. Ces études cliniques intègrent les données de plus de 714 patients atteints du syndrome de LGS ou de Dravet, deux formes rares d’épilepsie caractérisées par des taux de morbidité et de mortalité élevés, et qui constituent un fardeau important pour les familles et les soignants. De nombreux patients atteints du syndrome de LGS ou de Dravet ont plusieurs crises par jour, ce qui les expose à un risque permanent de chutes et de blessures. Malgré le traitement médicamenteux antiépileptique actuel, ces deux formes d’épilepsie sévères demeurent très résistantes au traitement.

PUBLICITE

Associé à d’autres traitements antiépileptiques, l’Epidyolex a considérablement réduit la fréquence des crises épileptiques chez les patients atteints de LGS et du syndrome de Dravet. Les effets indésirables les plus couramment observés chez les patients traités avec le médicament ont été la somnolence, une perte d’appétit, une diarrhée, une pyrexie, une fatigue et des vomissements. Le programme de développement de GW représente la seule évaluation clinique contrôlée d’un médicament à base de cannabinoïdes pour les patients atteints de LGS et du syndrome de Dravet.

L’Epiodiolex a été approuvée par la Food and Drug Administration américaine en juin 2018 pour le traitement des convulsions associées au syndrome LGS ou au syndrome de Dravet chez les patients âgés de 2 ans et plus. La Drug Enforcement Administration (DEA) américaine a donné son feu vert à l’Epidiolex trois mois seulement après son approbation par le régulateur américain.

Le traitement est vendu 32 500 dollars par an aux États-Unis, à un prix comparable à celui des autres produits contre l’épilepsie disponibles sur le marché. Les indications pour le remboursement ne sont pas encore connues

L’Epidiolex et l’Epidyolex sont tous deux produits au Royaume-Uni.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0