Breeder 100% Made in France. Interview de Soft.Farm® : Généticien de la Weed

Soft Farm

Contenu présent à l’origine sur Légalisation Douce.

C’était il y a maintenant plusieurs mois, nous découvrions un compte Instagram, celui de Soft_Farm alias South of France Terpènes. Une description simple :

No bad ego here, just seeds and love.

Au fur et à mesure des photos parcourues, nous avons plongé dans son univers, celui du breeding. L’art de réaliser des croisements de souches afin d’en obtenir une nouvelle. Toutes les souches disponibles aujourd’hui sur le marché son issus de croisements. Pour n’en citer que quelques unes : OG Kush (Chemdawg X Hindu Kush), Skunk (Afghani X Acapulco Gold X Colombian Gold), Jack Herer (Haze X Shiva Skunk X Northern Lights #5).

Le Breeder va sélectionner plusieurs souches afin d’obtenir le croisement qu’il désire. Il va chercher à « coupler » au moins deux souches pour en obtenir une nouvelle. Ce croisement permettra de modifier : Les saveurs, le structure de la plante, le rendement, le taux de cannabinoïdes et le résistance de la plante.

Hello Soft, Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je suis cultivateur et passionné depuis plus de 20 ans. J’ai commencé comme beaucoup par cultiver en extérieur à partir de graines offertes par des amis ou recueillies dans des sommités issues du marche noir.

Le résultat était souvent au rendez-vous bien que je n’étais jamais a l’abris de récolter quelques plantes hermaphrodites ou 100% Sativa et donc pas du tout adaptée à notre climat. Apres un séjour en hollande en 1998-1999 j’ai eu LA révélation avec la culture dite « Indoor » et de l’offre grandissante des souches travaillées par de « vrais » grainetiers.

J’ai donc commencé a m’équiper de lampes HPS, extracteurs ect … via les quelques sites internet disponibles a l’époque. J’ai porté un intérêt tout particulier a l’hydroponie pendant de nombreuses sessions pour revenir finalement à la culture sur sol pour des raisons avant tout gustatives. J’assurais tout de même ma consommation personnelle avec la culture extérieure car il faut avouer que les débuts étaient chaotiques en intérieur !

J’ai toujours essayé de m’impliquer dans le milieu cannabique français que ce soit comme membre au prêt d’associations ou encore comme modérateur sur un forum cannabique. Aujourd’hui je bosse seul sans relations avec quelconque site ou association pour plus de liberté et également pour pouvoir tenir ma ligne de conduite qui est :

  • Disponibilité pour les cultivateurs
  • Pas d’ego mal placé
  • Travailler sérieusement mes sélections et croisements sans se prendre trop au sérieux 🙂

Soft Farm

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste l’activité de breeder ?

Pour commencer je ne me considère pas encore comme un breedeur mais plus comme un petit artisan, un agriculteur ou tout simplement quelqu’un qui a la possibilité de cultiver, tester, polliniser une plante. J’ai la chance de par la place que j’ai à ma disposition, les connaissances acquises durant ces années de cultivateurs et l’aide de breeders reconnus de pouvoir aujourd’hui travailler sur le croisement de souches.

Un breedeur c’est pour moi quelqu’un qui teste, sélectionne, stabilise ses souches, fait des croisements … Quelqu’un qui joue avec les gènes de ses plantes pour en tirer le meilleur. Qui bosse sur plusieurs générations pour stabiliser ses souches en suivant le théorème de Mendel par exemple.

Je pourrais dire que je suis un breedeur le jour ou je proposerai des souches F9 , F10 certifiées stables.

Soft Farm

Quel est la première souche que tu as cultivée ?

Les premières graines que j’ai achetées et dont j’étais certain de leur génétique étaient des Super Thai, Hindu Kush et la mythique White Widow.

D’où t’es venue l’envie de faire du breeding ?

La réponse est proche que celle donnée un peu plus haut, l’envie de partager mes créations en représentant notre pays si peu mis en avant vu nos lois répressives. L’amour pour cette plante et l’envie de proposer un produit sans tromper le consommateur !

Quel est la première génétique que tu as mise en place ?

Mon premier croisement F1 nommé PinklemonAiD est un croisement de Bud Purple de chez Sensi et un male LemonAiD OG de chez Dank Genetics (d’ou le AiD en hommage a Dank) croisement issu d’une sélection menée avec plusieurs growers a la base ! (Joshua si tu passes par là 😜).

Soft Farm

Quelle est la meilleure génétique que tu aies eu l’occasion de cultiver ?

Il y en a tellement ! j’ai adoré la White Russian ou la Ak47 de chez Serious Seeds. La lemonAiD OG de chez DankGenetics avec laquelle je bosse certains de mes cross, les souches à base de Skunk comme la BlueCheese dont je suis fan, La Kandy Kush de chez DNA Reserva Privada et des dizaines d’autres encore !

Tes graines sont-elles disponibles uniquement en France ?

Oui et non, pour l’instant je gère moi même les commandes et les envois mais je travaille avec des clients du monde entier (UK, Italie, Espagne,USA…)

Je ne pensais vraiment pas que le projet prendrait une telle ampleur et je me voyais gérer tout au plus 1 a 2 envois par ci par la, mais le bouche à oreille a bien fonctionné et je vais devoir trouver des partenaires ici en France et a l’étranger pour m’épauler et distribuer mon catalogue qui sera dispo dans le courant de l’année 2017.

Graines de Soft Farm

Quels sont les phéno que tu as créés jusqu’à aujourd’hui ?

Je suis en pleine pollinisation avec des cross a base de LemonAID OG, OxXPuraVida, GorillaGlue#4, White Skunk et d’autres surprises a découvrir très bientôt.

Donne nous ton top 3 des seeds bank !

Je n’aurais pas la prétention de donner un top 3 mais juste de remercier encore une fois pour leur accessibilité et leur bonne mentalité à :

  • Dank Genetics
  • Devil’s Harvest
  • Thomas de chez Serious seeds

Ce sont de grosses banques très reconnues mais qui ont ce coté humble que j’affectionne particulièrement. Ils sont également les créateurs de souches d’exceptions qu’on ne présente plus et vers qui les cultivateurs peuvent se tourner en toutes confiances. Il y a aussi des noms qui m’ont toujours fait rêver comme DjShort, les Grimm Brothers, SensiSeeds, Thseeds et j’en passe ….

Attends-tu la légalisation de pied ferme pour développer pleinement ton activité ?

Un grand OUI, on croise les doigts car cela me permettra de pouvoir travailler encore et toujours en visant les meilleures conditions de travail et une exposition « moins underground ». Même si je voulais a la base que mon affaire soit plus ou moins confidentielle … C’est loupé pour le coup. D’un autre coté, j’en suis ravi vu que tout c’est fait par le bouche a oreille et la bonne publicité que m’ont fait les cultivateurs 🙏🏻

Ou peux on trouver tes seeds ?

Pour l’instant via mon compte Instagram Soft_Farm et bientôt en growshops, puis via un site web.

Quels sont tes projets pour 2017 ?

Bosser avec des Landraces venues d’Inde, de l’île de la Réunion et d’autres contrées bien éloignées de notre doux pays acquises lors de mes voyages et mes échanges avec des passionnés.

Sans tout ce partage et cette entre aide rien ne serait possible. 🙏🏻 👊🏻💚

C’est ton dernier mot ?

Non, tout d’abord je voulais remercier chaleureusement Kerala de la feue Tiki Seeds Bank pour toute l’aide apportée. Dank Genetics qui a accepté de répondre a quelques unes de mes questions et qui est un fidèle de la première heure. Devil’s Harvest idem de supers mecs qui ont su m’aider dès que j’avais des questions. Des cultivateurs pro aux Etats Unis également que j’ai la chance d’avoir comme amis et qui m’ont toujours soutenus dans ce projet.

« Gruenepharm » qui gère une ferme en Californie, ou il fait ses propres sélections et un travail exceptionnel pour fournir la meilleure qualité aux dispensaires.

Et enfin, un grand Merci à Légalisation Douce 🙂

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire