Suivez-nous
The Greenstore

Le processus de croisement des plantes pour produire des caractéristiques souhaitables. Dans ce qui est devenu l’épine dorsale de l’industrie du cannabis, la sélection et la terminologie qui l’entoure méritent un examen plus approfondi pour informer les consommateurs.

PUBLICITE

En savoir plus sur la sélection des variétés de cannabis

Pour comprendre la sélection, il faut connaître les mécanismes de reproduction des plantes. Le cannabis a un génome diploïde, ce qui signifie qu’il possède deux copies de chaque chromosome, où se trouvent les gènes. Au cours de la reproduction, une plante mâle et une plante femelle sont croisées l’une avec l’autre, ce qui permet à chacune d’apporter des informations génétiques à sa progéniture.

Une copie du chromosome de chaque plante parentale est fournie par la cellule sexuelle de cette plante – le pollen chez les plantes de cannabis mâles et l’ovule chez les plantes de cannabis femelles. Ces cellules se combinent pendant la reproduction, mêlant les gènes du chromosome d’un parent à des zones du chromosome de l’autre parent dans un processus appelé recombinaison.

La recombinaison du matériel génétique de chaque plante parentale au cours de la reproduction est très favorable à la santé des générations futures. Elle permet au matériel génétique de se regrouper dans une zone du chromosome, ce qui facilite la sélection ou l’élimination de ces caractéristiques dans la future descendance.

Ce potentiel d’augmentation des caractéristiques bénéfiques qui favorisent la survie de l’organisme rend la sélection avantageuse pour la longévité et la santé d’une lignée, ce qui peut aboutir à un cultivar ou une variété mieux adaptée.

PUBLICITE

Pourquoi la sélection est-elle utile ?

Cette interaction complexe de la sélection des caractères souhaitables exige beaucoup de temps, d’efforts et de ressources de la part du sélectionneur. La sélection du cannabis telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui a débuté dans les années 1970. Dès le début, l’un des principaux objectifs de la sélection était d’augmenter la puissance du cannabis, qui ne contenait au départ que 3 à 5 % de THC en masse. La puissance du cannabis a régulièrement augmenté pour atteindre 17-25% dans les variétés modernes, mais d’autres caractéristiques ont été plus difficiles à acquérir. Les sélectionneurs modernes recherchent un arôme unique pour que leur produit se distingue de la concurrence. Les variétés qui favorisent la résistance aux parasites sont recherchées car les moisissures et les insectes s’adaptent pour se nourrir du cannabis.

Le processus itératif de sélection se déroule sur plusieurs générations. Une plante qui a un temps de floraison plus court mais qui est vulnérable aux parasites pourrait être croisée avec une plante qui a une résistance réputée à une variété de parasites. La première génération de descendants issus d’un premier croisement entre deux variétés est appelée hybride F1 ; certains peuvent présenter une meilleure résistance aux parasites que d’autres. Les plantes peuvent ensuite être croisées à nouveau dans le but d’augmenter encore ces caractéristiques, produisant ainsi une deuxième génération, ou hybrides F2.

Ce processus peut être répété, en utilisant les meilleures plantes de chaque génération pour fixer sélectivement ces caractéristiques. Un sélectionneur peut déduire que les caractères sont fixés dans sa lignée hybride après des cycles de croisement des meilleurs hybrides mâles et femelles de chaque culture lorsque les générations suivantes ne diffèrent pas dans la présentation des caractères ciblés observés dans les générations précédentes. À ce stade, la génétique de la lignée hybride est considérée comme stable et devrait produire des plantes identiques aux parents hybrides stabilisés.

Une fois que la génétique d’une variété a été stabilisée, ses graines peuvent être vendues à des individus qui cherchent à cultiver une plante similaire. Cependant, ces personnes vivent souvent dans des climats très différents, ce qui peut affecter le résultat de la culture. Dans un premier temps, les graines sont simplement cultivées dans le nouveau climat. Parmi ces plantes nouvellement cultivées, celles qui se sont le mieux adaptées à leurs conditions environnementales seront croisées entre elles pour produire des graines qui s’acclimatent le mieux à leur nouvel environnement.

PUBLICITE

Types de sélection

Pour s’aligner sur les objectifs d’un producteur pour le produit final, deux types de sélection sont utilisés : les lignées consanguines et les lignées hybrides.

Lignées consanguines

Les lignées dites consanguines sont le résultat du croisement d’une grande population de plantes de la même variété. Cette forme de reproduction homogénéise les caractères favorables mais diminue la diversité génétique, car toutes les générations seront apparentées les unes aux autres. L’autofécondation, qui est la forme la plus extrême de consanguinité, se produit lorsqu’une plante se pollinise elle-même, produisant une descendance au patrimoine génétique identique.

Ces méthodes de consanguinité n’entraînent que peu ou pas de recombinaison, ce qui fait que les lignées deviennent moins vigoureuses au fil du temps, ce que l’on appelle familièrement « la génétique périmée ». L’outbreeding et le backcrossing, comme expliqué ci-dessous, sont d’autres types de méthodes de reproduction qui peuvent réintroduire de la diversité et de la vigueur dans ces lignées.

Durban Poison, une variété populaire disponible dans de nombreux dispensaires, est un excellent exemple de lignée consanguine aux caractéristiques homogènes. L’arôme doux caractéristique de cette souche est bien représenté lorsque l’on compare deux sachets ou extraits de cette souche.

Lignées hybrides

Dans le cas du outbreeding, de véritables lignées consanguines présentant des caractères favorables mais une vitalité nettement moindre peuvent être croisées entre elles pour produire une lignée hybride. Les lignées hybrides permettent la recombinaison d’informations génétiques très différentes, ce qui augmente la diversité génétique et la santé de la lignée, une qualité souvent appelée vigueur hybride. Malheureusement, les F1 peuvent présenter certaines des caractéristiques des parents, mais pas au même degré, ou ils peuvent présenter des caractéristiques nouvelles et indésirables. Le rétrocroisement, qui consiste à reproduire la génération F1 avec les plantes parentales, peut être utilisé pour renforcer les caractéristiques parentales dans les hybrides plus diversifiés.

La Tangie est une autre variété populaire et largement disponible qui est un exemple de lignée hybride. Obtenue à partir d’un croisement de Cali-O et de Skunk par Crockett Family Farms, cette variété est largement vendue par la société de semences DNA Genetics. Les cultivateurs qui achètent ces graines remarquent souvent la grande variété de traits phénotypiques, tels que des hauteurs et des formes de feuilles différentes, résultant d’un sac de graines qui partagent toutes le même génotype Tangie. Malgré leurs différences, l’arôme caractéristique de mandarine sera commun à toutes ces plantes.

Dans la même rubrique


Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sweet Seeds
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


CBD Shop France est le réseau n°1 en France du CBD avec + de 100 boutiques

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !