Suivez-nous

Sport

Cet ultra-marathonien court pour combattre les clichés liés au cannabis

Avery Collins, ultra-marathonien et partisan du cannabis

Pour la plupart d’entre nous, il n’existe pas de lien entre l’athlétisme et la consommation de cannabis. Et le cannabis est souvent associé à de la paresse.

PUBLICITE

Avery Collins tente de lutter contre ce cliché et de prouver qu’il est possible de rester productif en athlétisme tout en consommant du cannabis. De manière plus générale, Avery est en train de devenir un supporter farouche et une vitrine pour changer les mentalités associés au cannabis dans le sport.

« Ce qui fonctionne pour moi ne fonctionnera pas forcément pour tout le monde » dit Collins. « Mais je pense que la plupart des gens pourront trouver du plaisir à consommer du cannabis tout en restant athlétique ».

Collins est un ultra-marathonien qui court, marche ou grimpe partout dans des courses de 80 à 160 kilomètres. Courir ces très longues distances n’est pas facile, et Collins a mis 3 ans à passer du stade du joggeur normal à celui d’ultra-marathonien. Il s’est mis à courir uniquement car son abonnement à la salle de sport était périmé et qu’il voulait rester en forme.

« C’est dur à croire maintenant, mais il y a 3 ans et demi, je devais m’asseoir pendant 10 minutes après avoir couru 2km car j’étais à bout de souffle et fatigué. »

PUBLICITE

Collins n’aimait même pas courir, c’était juste un truc qu’il se forçait à faire, semaine après semaine.

« Je n’ai pas apprécié courir pendant les deux, trois premiers mois. C’est ensuite devenu une addiction et je devais aller courir pour avoir le sentiment de passer une bonne journée. C’est devenu une vraie passion après 6 mois. C’est pourquoi je dis aux gens qui commencent à courir qu’il faut dépasser ses premières réticences ».

De là, Collins a couru ses premiers semi-marathons. Au bout de 9 mois, son premier marathon, le Blue Ridge Marathon en Virginie, un des marathons les plus difficiles aux Etats-Unis, avec plus de 2km d’élévation totale sur 42km.

C’est après un an de running que Collins essaiera pour la première fois de consommer du cannabis avant de courir.

PUBLICITE

« J’avais déménagé en Indiana et je vivais avec un pote dans son appartement. A l’époque, je m’entraînais beaucoup pour un ultramarathon, je ne faisais que ça. On était sur le canapé une nuit, et il m’a demandé si j’avais déjà pensé à fumer avant de courir ».

Ca ne lui avait jamais traversé l’esprit, mais il s’est dit intrigué par l’idée et décida d’essayer.

« J’ai pas mal fumé… et je suis allé dans un de mes parcs préférés pour courir, avec une boucle de 16 km. Je me rappelle juste que ça a été super, super agréable. Tout était juste spirituellement éveillé et j’avais de meilleures sensations du sol, des racines et de tout ce qui m’entourait. Ca en a fait une course beaucoup plus spirituelle ».

Maintenant, Collins est un ultra-marathonien à part entière. Non seulement ça, mais il utilise toujours de la space food ou des produits composés de cannabis. Durant les deux dernières années, il a participé à 5 courses dans le pays (4 de 100km et 1 de 200km), et a gagné 10 autres courses.

Avec son succès dans le monde de l’ultra marathon et son usage de produits liés au cannabis, Collins veut changer les clichés associés et se voit comme un témoignage de ses bénéfices. Il a d’ailleurs créé une page sur GoFundMe pour lever des fonds et continuer à répandre sa bonne parole.

« C’est une façon pour moi de continuer à inspirer à travers un athlétisme qu implique aussi du cannabis. Pour que ça fonctionne bien et que j’arrive à changer ces clichés et me débarrasser de la connotation négative, je dois d’abord être un athlète, puis un utilisateur de cannabis. Si je finissais dans le bas du classement, je ne pourrai pas être un défenseur du cannabis, les gens pourraient dire que ça ne marche pas tellement. Mais si vous avez quelqu’un qui remporte des succès partout dans le monde sur des courses de 80 à 320km, je pense que ça apporte plus de validité. Les gens vont se dire « wow, ça pourrait bien fonctionner » ».

Collins veut voyager à travers le pays, courir plus de courses, visiter des dispensaires pour montrer ce qu’on peut faire tout en consommant du cannabis régulièrement et en étant un athlète couronné de succès dans un sport qui demande beaucoup physiquement.

Il donne quelques conseils pour ceux que ça intéresse : « Un des premiers conseils que je donne aux gens, en particulier ceux qui mangent des préparations culinaires au cannabis, est que vous devez trouver la limite entre la dose que vous supportez et celle qui dépasse vos limites avant d’entrer dans la salle de sport, car il y a une ligne très mince entre les deux. Prendre votre space food 10 à 15 minutes avant de partir de chez soi est une bonne chose pour que l’effet se ressente pendant que vous êtes en train de courir, et non avant votre course. De cette manière, si vous avez tendance à être flemmard quand vous consommez du cannabis, vous êtes déjà en train de faire quelque chose et ça peut vous aider énormément ».

Collins est notamment sponsorisé par Roll-Uh-Bowl (une marque de bang portable) et Marys Medicinals, un magasin de produits faits à base de cannabis (crèmes, comprimés alimentaires, patchs, etc…).

Via http://blog.massroots.com/ultramarathoner-breaks-stigma/

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0