Suivez-nous

La dépénalisation du cannabis sur la sellette en Thaïlande ?

Publié

le

La dépénalisation du cannabis en Thaïlande sur la sellette

L’avenir de l’industrie thaïlandaise du cannabis est en suspens après qu’une action en justice ait été lancée pour contester la dépénalisation du cannabis dans le pays.

PUBLICITE

Le 9 juin dernier, le ministère thaïlandais de la Santé publique a émis un décret retirant le cannabis de la liste des stupéfiants. En vertu de ce règlement, la culture et le commerce du cannabis et du chanvre ont été plus ou moins autorisés. Les restaurants et les cafés sont autorisés à vendre des aliments et des boissons infusés au cannabis, mais uniquement s’ils ne contiennent pas plus de 0,2 % de THC. Les produits à plus forte concentration de THC sont autorisés, mais uniquement à des fins médicales.

L’opposition ne s’est pas montrée très enthousiaste, et l’industrie thaïlandaise du cannabis a été critiquée pour son manque de contrôles de base. L’opposition affirme que le ministre de la santé, Anutin Charnvirakul, a causé des problèmes sociaux au pays et a violé les lois locales et internationales en publiant le décret de dépénalisation. En réponse aux critiques croissantes, le ministère de la Santé publique a annoncé une nouvelle règle visant à mieux contrôler la promotion et la vente de la fleur de cannabis, mais la loi n’est pas encore entrée en vigueur.

Lundi, la Cour administrative centrale de Thaïlande a accepté une action en justice menée par Smith Srisont, du Conseil médical de Thaïlande, et par des députés de partis politiques d’opposition qui cherchent à révoquer l’ordonnance de dépénalisation.

Le gouvernement, lui, devrait présenter son Cannabis Act, le texte de loi qui régulerait définitivement le cannabis, le 23 novembre devant le Parlement.

PUBLICITE

Les partisans d’une légalisation se défendent

L’un des principaux défenseurs du cannabis en Thaïlande, Chokwan « Kitty » Chopaka, a annoncé sur Facebook qu’elle et d’autres propriétaires de dispensaires se rassembleraient le 22 novembre à midi au siège du gouvernement à Bangkok pour protester contre le procès qui pourrait tout arrêter.

« Je suis passée dans différents dispensaires autour de Sukhumvit pour les inviter à participer à la manifestation de demain, ce qui s’est mieux passé que ce que je pensais, je suppose que le fait de voir son entreprise menacée peut rendre les gens assez actifs », a posté Chopaka sur Facebook, traduit du thaï.

« Je m’excuse si je n’ai pas pu inviter personnellement chaque dispensaire, et je voudrais profiter de ce moment pour inviter tous les dispensaires à venir manifester contre le Narcotics Control Board qui veut pénaliser à nouveau le cannabis. Ce qui signifie que tous les dispensaires pourraient être fermés. »

« Ceux qui ne veulent pas que leurs entreprises soient fermées. Ceux qui ne veulent pas que leur investissement disparaisse. Ceux qui ne veulent pas cacher leur culture à nouveau. Ceux qui veulent vendre du cannabis légalement. Ceux qui ne veulent pas recommencer à subir des tests d’urine. Ceux qui veulent que le cannabis reste légal, venez nous rejoindre ».

PUBLICITE

ABC News rapporte qu’environ 200 personnes se sont présentées au rassemblement au siège du gouvernement à Bangkok. « Nous voulons nous assurer que ces politiciens n’essaient pas de remettre le cannabis sur la liste des stupéfiants. Si cela se produit, notre combat depuis des années ne signifiera rien », a déclaré à l’Associated Press Akradej Chakjinda, un coordinateur de Cannakin, un réseau de partisans de la dépénalisation du cannabis.

Un autre défenseur, Soranut « Beer » Masayavanich, propriétaire du dispensaire de Sukhumweed, a annoncé qu’un autre groupe se réunira au ministère de la Santé publique pour discuter avec Charnvirakul de la prochaine loi sur le cannabis.

« Notre objectif est de créer une compréhension mutuelle sur les avantages que le cannabis apportera », a déclaré Beer. « Nous insistons sur le fait que la dépénalisation du cannabis apporte des avantages à plusieurs secteurs, du tourisme à l’économie en passant par l’agriculture. »

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Green Friday
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !