Qu’est-ce que la rosin ?

La rosin fait référence à un processus d’extraction de cannabis qui utilise une combinaison de chaleur et de pression pour faire couleur quasiment instantanément une résine à partir de têtes de cannabis. Le mot anglais « rosin » désigne à l’origine la colophane, un produit utilisé pour graisser les archers de violon, et dont la fabrication a inspiré celle de la rosin cannabique.

Cette méthode d’extraction est assez souple pour utiliser soit des fleurs séchées, du hash ou du kief. Le résultat est un produit translucide, aux airs de sève et parfois de shatter. Lorsqu’elle est bien faite, la rosin peut rivaliser en saveurs, en puissance et en rendement avec les extractions à base de solvant.

Pourquoi la rosin est si populaire ?

Une des raisons de la popularité de la rosin est sans doute qu’elle se prépare sans-solvant. La fabrication de la rosin se base sur un procédé mécanique qui implique de la chaleur et de la pression pour extraire la résine de la plante.

Contrairement aux extractions réalisées à base de butane ou de propane et qui nécessitent un certain temps de purge pour se débarrasser des résidus de solvants, la rosin n’a pas besoin de retravail une fois extraite et peut se consommer sitôt l’extraction finie.

Au-delà de ces considérations sanitaires et techniques, la rosin a également été adoptée pour sa simplicité de fabrication. Aucun diplôme de chimiste n’est demandé, et les risques liés à l’extraction sont minimes.

Pour faire de la rosin, vous n’aurez besoin que :

  • d’un lisseur à cheveux
  • du papier cuisson
  • un outil pour récolter la rosin, un dabber par exemple
  • des gants résistants à la chaleur (la sécurité d’abord !)

Il existe bien sûr des presses à rosin plus sophistiquées, certaines manuelles, d’autres hydrauliques, pour parvenir à ses fins.

Test d’extraction de rosin

Nous avons pu, avec JuW de Légalisation Douce, tester la Tarik Rosin grâce à LaCentraleVapeur et Dab French Conne710n. La Tarik Rosin n’est rien d’autre qu’une presse d’extraction manuelle qui reprend le concept du fer à lisser, mais propose une plus grande surface de chauffe et un contrôle plus précis de la température.

Outils pour la Tarik Rosin
Tarik Rosin, oil slick wrap, oil slick mini, dabber et vaporisateur à concentrés

Le fonctionnement est simple : il suffit de laisser l’appareil monter en température, mettre une tête dans l’oil slick wrap (l’évolution du papier cuisson), maximum 1g, presser le tout et récolter la rosin.

Après coup, voici quelques astuces pour que votre test de rosin se passe bien :

  • Assurez-vous que votre weed ne soit pas trop sèche. Si elle est croustillante, vous aurez du mal à extraire de la rosin. Dans ce cas, réhumidifiez-la en la plaçant dans un Tupperware fermé, accompagnée d’un sopalin humide emballé dans du papier alu troué. 6h de réhumidification devraient suffire.
  • Avant de presser vos têtes, vous pouvez les laisser chauffer une dizaine de secondes à l’intérieur de leur papier cuisson, en appuyant légèrement sur la partie supérieure de la presse.
  • Question température, nous avons fait plusieurs tests : 150°C pendant 10 secondes et 110°C pendant 40 secondes. Les températures élevées détruisent en principe plus de terpènes et de cannabinoïdes, certains préféreront donc les températures plus basses, avec un résultat plus proche du shatter que de l’huile. De notre côté, la période la plus courte, avec une forte pression, nous donnait de bons résultats.
  • Travaillez à l’oreille. au bout de 5 à 7 secondes à 150°C, on entend un grésillement qui indique que l’extraction est en train de se faire (plus précisément, la sublimation). Lorsque vous y êtes, relâchez la pression pendant 1 à 2 secondes et retirez le papier cuisson de la presse.
  • Enlever la résine de son papier peut être fastidieux, même avec le bon outil. Certains recommandent de passer l’extraction 10s au congélateur pour la refroidir et la récolter plus facilement.

Certaines variétés de cannabis produiront plus de rosin que d’autres. Vous pourriez donc être déçus si vous essayez avec la première weed venue. Les rendements de la rosin sont entre 10 et 20%, ce qui signifie que si vous disposez de 10g de weed, vous n’obtiendrez « que » 1 à 2g de rosin.

La rosin peut ensuite être ajoutée à un joint, consommée en dab ou en vaporisateur pour profiter au mieux de ses terpènes et de ses cannabinoïdes. Les vaporisateurs comme l’Omicron V2.5 sont faits exprès pour la consommation de concentrés.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !