Extraction avec solvants : Fonctionnement et matériel nécessaire

Extraction de cannabis avec solvent

Contenu présent à l’origine sur Légalisation Douce.

Maintenant que l’histoire de l’extraction et les procédés utilisés sont plus clairs pour vous, passons au vif du sujet ! Avant tout, il est important de rappeler que les extractions et plus particulièrement les extractions avec solvants ne sont pas un « jeux » à prendre à la légère.

Les risques sont réels et la création de ce guide n’a été faite que pour informer les gens et éviter au maximum tout risque d’accident. Alors si vous souhaitez débuter dans l’extraction, votre priorité avant même de vouloir ouvrir votre bouteille de gaz sera de contrôler que votre environnement est sain et sans risque. Si vous ne l’avez pas lu nous vous invitons à aller faire un tour sur notre premier guide « Qu’est-ce que l’extraction ? ».

Vos mains sont précieuses et ça serait dommage de les perdres pour 2 grammes de BHO

Avant d’aller plus loin, prenez deux minutes pour regarder cette vidéo et voir ce que provoque une mauvaise utilisation des solvants.

Le matériel nécessaire pour l’extraction avec solvants

L’extraction par solvant peut être réalisée avec des moyens très économiques en « Open Blast » (Terme désignant l’extraction en circuit ouvert) ou en « Closed Loop » plus onéreux mais aussi plus sûr.

N’étant pas adepte des bouteilles de gaz en contact direct avec nos mains nous vous présentons ici le matériel que nous utilisons nous même pour réaliser des extractions.

Tube d’extraction en métal grade 304 ou 316

Le grade correspond à l’utilisation que vous allez faire de vos extractions. Le grade 304 est un grade agrée par l’industrie agro-alimentaire. Le grade 316 quant à lui correspond à l’industrie pharmaceutique ou médicale (Il contient principalement une quantité supérieur de Molybdène). Nous utilisons un extracteur de chez BDC.lab Tool dont l’assemblage est réalisé en France (Et ça on aime beaucoup !). Le tube est équipé d’un système d’insertion du gaz, d’un manomètre pour toujours connaître la pression présente dans votre tube et d’une valve d’écoulement.

Plat en Pyrex, PTFE & Papier à parchemin

Le PTFE littéralement le polytétrafluoroéthylène (Version moins simple à prononcer …) ressemble à du papier sulfurisé. Il est utilisé par la plupart des laboratoires d’extraction car il n’altère pas le produit final contrairement au papier sulfurisé. Les plats en Pyrex sont également conseillés par rapport au verre qui risque de ne pas supporter le choc thermique. Il est également possible d’utiliser du papier à parchemin non blanchi. On en trouve facilement sur Amazon.

Pince Spécial bouteille de gaz + Raccord en métal

Un élément indispensable à nos yeux pour augmenter la sécurité. Si comme nous vous n’avez pas envie d’avoir en contact direct la bouteille de gaz cet outil est vivement conseillé. Utilisez un raccord métal pour relier votre tube à la pince. Une fois la pince et le tube reliés, vous pouvez utiliser la pince pour percer le bas de votre bouteille. Pas de panique si le procédé vous parez « risqué », vous trouverez dans notre prochain guide une vidéo détaillant comment percer votre canette de gaz grâce à la pince.

Butane ou DME

Le choix du gaz dépendra uniquement de vous. Le DME est un solvant dit : «plus propre» car déjà utilisé dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire. Il permet une extraction plus puissante que le Butane tout en réduisant les risques car son évaporation est plus rapide. Il existe une quantité d’autres solvants mais il s’agit ici des principaux pour les extractions de Cannabis « classiques ». La plupart des gens préfèrent le Butane pour les extractions dites « Récréatives » et le DME pour des extractions « Médicales ».

Lunette, combinaison anti-statique et gants

Si vos mains sont importantes, le reste du corps l’est aussi. Tout d’abord les lunettes permettrons de vous prévenir de toute projection.

Croyez nous, vous ne voulez pas qu’un mélange de gaz et d’huile viennent se loger à cet endroit.

Les gants de type chirurgicaux vous évitent tout contact direct de votre peau avec le matériel. La combinaison antistatique est un « Plus » qui augmentera encore votre sécurité. A défaut, et même s’il fait 2° dehors, relevez vos manches de manière à écarter tout risque et ne portez pas le pull de mamie.

Un lieu en extérieur

Élément indispensable pour votre sécurité, mettez-vous en extérieur. Un balcon, une terrasse, une cour, un jardin ce que vous voulez tant que vous ne faites pas ça dans votre cuisine. Lorsque vous faites passer votre gaz à travers votre matière et que celui-ci descend dans votre réceptacle, le gaz va se détendre. Cela signifie que quand vous voyez votre concentré vous êtes en même temps complètement entouré de gaz (Réjouissant non ?). Plus sérieusement l’évaporation de ce gaz n’a rien de dangereux si les conditions de sécurité sont respectées. De nombreuses méthodes existent pour que le gaz se détende de manière plus sécurisée, nous en parlerons dans nos prochains guides.

Le principe de l’extraction de matière avec solvant

Maintenant que vous êtes équipés comme des Pros, il est temps de mieux comprendre ce qui va se produire quand le gaz va passer à travers votre matière.

Qu’est-ce que le gaz vient « récupérer » sur la plante ?

Lors d’une extraction c’est tout un processus qui se déroule dans votre extracteur, alors avant d’aller plus loin, il est indispensable de savoir ce qui se passe. Prenez bien le temps de comprendre cette partie car elle essentielle.

On distingue 3 étapes lors du passage du gaz dans l’extracteur. La 1ère est la dissolution. Le gaz va venir récupérer sur la plante tous les éléments apolaires.

APO quoi ?

Dans le Cannabis, on travaille pour extraire des matières apolaires qui sont les Cannabinoïdes : THC, CBD, CBN … Une matière apolaire est une matière qui a une très faible charge magnétique.

Par chance les gaz que nous utilisons pour l’extraction comme le Butane ou le DME sont des gaz apolaires également. Donc quand votre gaz va se mélanger à votre matière première, celui-ci va dissoudre seulement les molécules pour lesquelles il est défini.

Et comment je sais quel gaz utiliser ?

Extraction avec solvants

Cette question fera l’objet d’un guide complet mais retenez qu’avec le Butane et le DME vous couvrirez déjà 90% de vos besoins initiaux.

L’action d’envoyer du gaz apolaire sous pression vers des matières apolaires comme les Cannabinoïdes s’appelle la polarisation.

Maintenant que notre matière et notre gaz sont en pleine osmose il est temps de passer à la deuxième étape, la filtration.

Dans les systèmes « Home-made » on voit souvent un filtre à café au bout du tube d’extraction. Cela va permettre de retenir les parties embarquées par le gaz qui sont plus grosses que le diamètre désiré. Le diamètre des filtres est exprimé en « Microns ». On retrouve en général des diamètres de 25 à 200 microns pour les extractions mais il est possible d’avoir des diamètres de l’ordre de 1 micron.

Enfin la dernière étape est la Nucléation / Cristallisation de votre concentré. C’est le moment ou votre Gaz ainsi que les éléments apolaires qui ont passés l’étape de la filtration tombent dans votre plat en Pyrex / PTFE / Papier à parchemin.

On appelle aussi cette étape l’évaporation car votre gaz va se séparer de votre concentré. Cette étape est exactement la même que celle utilisée depuis plusieurs centaines d’années dans les marais salants. C’est le principe universel de la Solvation.

Le gaz n’étant plus sous pression va se détendre et s’évaporer dans l’air (d’où l’intérêt de réaliser vos extractions en extérieur) pendant que les différentes molécules qu’a emporté le gaz vont se cristalliser dans votre récipient.

Que reste-t-il reste de la matière première ?

Selon la pureté du gaz que vous allez utiliser, votre matière première ne sera pas complètement inutile. Pour une matière première extraite au butane, celle-ci conservera de nombreux terpènes. Il est possible de réaliser par la suite une extraction de terpènes avec un ballon chauffant et une colonne de refroidissement mais chaque choses en son temps.

Il restera également tout ce qui est dit « intransportable » par le gaz :

  • Cellulose
  • Fibres organiques
  • Tout ce qui est plus gros que le filtre que vous avez sélectionné

Quel est le rendement moyen ?

La question à 1 Million ! Impossible d’y répondre car de nombreux paramètres rentrent en compte lors d’une extraction et voilà les principaux :

  • Qualité de la matière première
  • Système d’extraction
  • Gestion du froid
  • Choix du gaz
  • Qualité de la purge
  • Conservation

L’extraction peut être réalisée à partir de votre trim (feuilles résineuses) et permet de conserver vos fleurs. Comptez environ 1 gramme de concentré pour 10 grammes de trim et jusqu’à 2 grammes de concentrés pour une bonne weed. Grâce au DME vous pourrez généralement retirer quelques % supplémentaires mais cela aura aussi quelques inconvénients.

Le résultat attendu

Loin d’être une drogue dure dangereuse comme le laisse penser M6, une extraction est la quintessence d’un produit. A l’inverse de la pensé actuelle que les concentrés sont uniquement réalisés pour se défoncer, ils ont aujourd’hui leur place dans le secteur médical. On ne compte plus les familles qui déménages dans le Colorado pour permettent à leurs enfants épileptiques de recevoir un traitement efficace d’huile de Cannabis.

La méthode d’ingestion des concentrés est presque infinie. La vaporisation et le dab sont les méthodes les plus utilisées en France, mais ils sont également utiles pour réaliser vos Edibles. Pour les plus réfractaires au mode de consommation par inhalation, vous pouvez fabriquer vos propres huiles sublinguales, gélules, suppositoires …

Enfin, faites des tests ! Et bien sûr pas qu’avec du Cannabis. Comme nous l’avons vu dans notre premier guide, les concentrés de nombreuses fleurs et plantes sont extractibles.

Alors plutôt que de commencer à extraire votre Kikiriki que vous avez fait pousser avec amour, essayez dans un premier temps avec du romarin qui sera bien moins coûteux.

Le résultat attendu dépend de la matière première sélectionnée et des paramètres dont nous avons parlés plus haut mais votre concentré pourra aller de la consistance d’huile à celle d’une plaque de caramel cassant.

 

Action

Voilà une vidéo réalisée à l’occasion de la sortie du Closed Loop AKS4, un extracteur en système fermé lancé par la société BDC.LAB tool

Il reste encore du chemin à faire avant de devenir incollable sur l’extraction et si vous n’avez pas tout compris à la vidéo juste au dessus, cela deviendra beaucoup plus clair très vite.

Dans le prochain guide, nous aborderons plus profondément les particularités des solvants utilisés en extraction et le résultat obtenu avec chacun d’eux !

 

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire