Qu’est-ce qu’un « joint électronique » ?

Joint électronique

Mettre un terme en Une d’un quotidien national suppose qu’on le maîtrise. Le Parisien nous a montré que non. Par soucis d’économie de mot ou de simplification, tout le monde a repris le terme de « joint électronique » pour parler des cigarettes électroniques contenant du e-liquide CBD. Il serait alors bon de savoir ce qu’est vraiment un « joint électronique ».

Est-ce vraiment un joint ?

Rentrons dans le vif du sujet. Un joint est composé de tabac et de cannabis, le plus souvent sous forme de résine (le shit) ou d’herbe séchée (la fameuse weed, beuh et autre ganja…) contenant pour partie du THC.

Lorsqu’on sait cela, il est difficile de comprendre le parallèle fait avec un e-liquide contenant du CBD. Ni le mode d’administration (pas de combustion pour la cigarette électronique), ni le produit, ni les effets ne sont comparables. On voit bien le parallèle avec le cannabis, mais à ce titre-là, des pulls sont aussi faits en chanvre, des routes, des isolants, des parties de la Bugatti Veyron… Faudra-t-il alors parler de joint automobile, joint isolant, joint vestimentaire ?

Existe-t-il des joints électroniques ?

Au risque de se payer une nouvelle Une du Parisien avec des produits qu’ils ne connaissent pas, oui, on pourrait considérer que des joints électroniques existent. On précisera ici que ce terme n’existe pas dans la langue de Shakespeare, premier prescripteur en sémantique de la fume.

Ce n’est tout d’abord pas un E-njoint, dont l’image a été reprise pour illustrer de nombreux articles sur le CBD (la requête « joint électronique » ne retourne que leur visuel sur Google Images, ceci expliquant sans doute cela). Les E-njoint reprennent le visuel d’un joint conique, mais ne contiennent ni THC, ni CBD, ni cannabis tout court.

Un e-njoint
Un e-njoint

Il existe en revanche des « vaporettes » et autres e-liquides chargés en THC, et du coup illégaux en France. C’est sans doute ce qui se rapprocherait le plus d’un joint électronique, avec des e-liquides ou des wax qui titrent à 50-60 et jusqu’à 90% de THC. Ces chiffres feront immédiatement peur aux médias français, mais relèvent en réalité d’une consommation très différente de nos joints bleu-blanc-rouge.

Pour l’exemple, les marques les plus connues sont sans doute le Pax Era et les FlavRx, disponibles uniquement pour les consommateurs se trouvant dans un pays ou un Etat américain où le cannabis est légal.

On pourrait également penser aux vaporisateurs, pour concentrés ou herbes séchées, mais leur nom existe déjà 🙂

Comment parler du e-liquide CBD ?

Pourquoi ne pas utiliser le terme de e-cigarette CBD pour désigner les cigarettes électroniques avec e-liquide CBD ? Aussi simple et désigne ce qu’elle est effectivement.

A bon entendeur !

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire