Suivez-nous

Terme d’argot du cannabis désignant souvent un joint. Le Reefer a été à la fois popularisé et stigmatisé par le film de propagande mélodramatique des années 1930 « Reefer Madness », dans lequel le cannabis entraîne les consommateurs dans un dangereux piège. Dans le livre de 1971 « Cannabis Alchemy » de R. Gold, il fait référence aux « joints imprégnés », ou aux joints auxquels on a ajouté de l’extrait de cannabis, comme des reefers.

PUBLICITE

Que signifie reefer ?

Le terme « reefer », qui signifie « herbe » en argot, a été associé pour la première fois à la culture du cannabis dans les années 1930. Selon les archives de l’Oxford English Dictionary, le terme est apparu pour la première fois en 1931, lorsque le Time Magazine a publié un article indiquant que les feuilles de cannabis pouvaient être séchées, broyées, puis roulées pour former une cigarette « reefer ». Ces cigarettes « sont vendues sous le nom de ‘muggles’, ‘reefer’ ou ‘Mary Warners' », selon le Time.

Les étymologistes ne savent pas exactement comment le terme « reefer » est devenu si étroitement lié au cannabis, mais certains, dont l’OED, affirment qu’il est dérivé du mot espagnol pour marijuana, « grifa ». D’autres affirment qu’il a été adopté de l’argot des marins ; en voile, « reef » signifie enrouler la voile – de la même manière qu’on enroule un joint – et un « reefer » est le marin qui fait l’enroulement.

« Reefer Madness ».

Le plus grand titre de gloire du terme reefer est, sans aucun doute, le film « Reefer Madness » de 1936.

Les années 1930 ont été marquées par une énorme poussée visant à diaboliser le cannabis. Une campagne anti-cannabismassive, menée par Harry J. Anslinger, commissaire du tout nouveau Federal Bureau of Narcotics, a été lancée aux États-Unis, Anslinger et d’autres militants anti-cannabis affirmant que la plante rendait les utilisateurs violents. Cette campagne de dénigrement anti-cannabis visait, en grande partie, à diaboliser simultanément les immigrants mexicains, qui utilisaient la « marihuana » à des fins récréatives et médicinales.

PUBLICITE

L’une des tactiques utilisées pour effrayer le public et l’alerter sur les « dangers » du cannabis était les films de propagande – le plus visible étant « Reefer Madness ». Le film suit un groupe de lycéens qui participent à des « reefer parties » dans la maison d’un couple non marié – et se retrouvent ainsi dans toutes sortes d’ennuis.

« Reefer Madness » était un récit mélodramatique des dangers du cannabis et ne reposait sur aucune base factuelle ou scientifique. Le film a été mal reçu lors de sa sortie, mais grâce à son caractère exagéré, il a connu une résurgence dans les années 1960 en tant que classique culte.

Aujourd’hui, le film est considéré par la communauté du cannabis comme une satire et est fréquemment projeté lors des séances de minuit dans tout le pays. Le film a également été satirisé sous forme de comédie musicale dans le film « Reefer Madness : The Movie Musical », avec Kristen Bell, Christian Campbell, Alan Cumming, Neve Campbell et Ana Gasteyer.


Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Green Friday
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !