Quelles sensations après avoir fumé du cannabis ?

A quoi s'attendre quand on fume du cannabis

Le cannabis est une substance psychoactive qui provoque certains effets chez son consommateur. Que ce soit la première fois qu’il fume du cannabis, ou la millième, les sensations que procurent le cannabis sont à peu près les mêmes. Mais que ressent-on vraiment quand on fume un joint ?

Tout d’abord, les effets psychoactifs du cannabis restent modérés, en comparaison des autres drogues. Aucun monstre ne sortira de l’armoire et le sol restera (à peu près) droit. Le cannabis a tendance à amplifier les sensations du moment, en bien comme en mal. Une bonne condition physique et mentale fera passer un moment agréable, alors que le contraire peut mener à des expériences désagréables. Les effets peuvent varier, notamment en fonction de la personne, mais voici les quelques traits qui surviennent le plus souvent dans les 3 à 15 minutes qui suivent la consommation.

Il est important de souligner que le cannabis affecte chaque personne différemment, en fonction de son humeur, de sa consommation, de son état physique et moral, des variétés consommées, etc… Nous dressons ici l’ensemble des effets pouvant être ressentis après une consommation de cannabis. Plusieurs peuvent survenir en même temps, ou presque aucun.

Les effets agréables du cannabis

L’euphorie

L’apparition d’un sourire, l’humour facile et les rires peuvent survenir après une consommation de cannabis. Cela dépend grandement de l’environnement dans lequel se trouve le consommateur, et des potes qui l’entourent. ! Si les facteurs extérieurs ne prêtent pas à rire, le cannabis provoque une légère sensation de planner. Cette euphorie vient du surplus de dopamine créée suite à l’effet des cannabinoïdes sur le système nerveux central. L’euphorie peut passer assez rapidement.

La légèreté

Dans les nuages ou sur la lune, le consommateur de cannabis est souvent affublé de ces qualificatifs. Cela correspond au phénomène de « high » qui altère la perception du fumeur. Cette sensation ne doit cependant pas gêner les mécanismes sociaux.

Modification du temps

Sous THC, le temps peut passer très vite. Que le consommateur soit plongé dans une activité qui demande de la concentration ou qu’il se soit lancé dans une discussion sans fin, la notion de temps peut s’en trouver altéré.  Parfois dans l’autre sens où le temps parait plus long.

Perte de mémoire

Une consommation régulière de cannabis peut influer sur la mémoire à court terme. Au lendemain de soirée fumette, le fumeur aura parfois du mal à se souvenir de certains détails de la veille. Les dernières études tendent à montrer que le THC serait à l’origine de ses pertes de mémoires. Il inhiberait les activités de mémorisation des mitochondries situées dans l’hippocampe. Cela n’affecte pas tous les consommateurs et n’arrive pas à chaque fois.

Modification de certains besoins vitaux

Manger, boire, dormir. Le cannabis affecte le système endocannabinoïde qui régule ces émotions. Sa consommation peut donc affecter l’état de ces fonctions.  La foncedalle est par exemple due à une modification des messages nerveux. Les neurones devant normalement exprimer la satiété émettent un message inverse, même si le repas était consistant.

Relaxation du corps

L’une des propriétés médicales du cannabis est de détendre les muscles. Ses effets différeront en fonction des variétés fumées. Les joggers ou footeux le remarquent surtout au niveau des courbatures aux jambes. Le cannabidiol, composé non psychoactif du cannabis, serait également efficace contre les douleurs chroniques musculaires.

Les effets désagréables du cannabis

La consommation de cannabis entraîne également des effets secondaires. La règle d’or dans ces cas-là est de ne pas paniquer. Il ne vous arrivera rien de grave. Si les symptômes persistent après plusieurs consommation, le cannabis n’est tout simplement pas fait pour vous. Cependant, aucun de ses symptômes ne peuvent atteindre votre diagnostic vital et ils disparaîtront après quelques heures, voire une bonne nuit de sommeil.

La paranoïa

Certains fumeurs développent une paranoïa plus ou moins forte après avoir consommé du cannabis. Pour passer cette mauvaise étape, l’entourage du fumeur est important. Et si le consommateur est seul, le mieux qu’il ait à faire est de tenter de faire baisser sa défonce. La parano est un phénomène que certains arrivent à maîtriser. A force de se rendre compte que rien ne se passe, la consommation de cannabis se fait de manière apaisée.

Trop stone

Un consommateur peu expérimenté, ou un abus de space cake, peut faire dépasser les limites de tolérance du consommateur de cannabis. Si vous êtes novice, et que vous essayez par exemple du cannabis dans un coffeeshop néerlandais, il est conseillé de tirer partiellement ou doucement sur un joint. Fumer accompagné par des personnes plus expérimentées vous fera également passer un meilleur moment. Si la dose est trop élevée, une barre au crane ou une brutale envie de dormir pourra vous saisir. Et dans tous les cas, la nuit passera plus vite, et vous vous réveillerez frais le lendemain (un bon café est parfois nécessaire).

Bad trip

Si vous avez la tête qui tourne, des bouffés de chaleurs ou des sueurs froide, la meilleure solution est de s’allonger dans un endroit frais (pas froid), fermer les yeux et attendre que ça passe. Quitte à dormir s’il le faut. Etre accompagné est toujours mieux dans ces conditions. Un bad trip est l’expérience possiblement la plus désagréable qui puisse arriver avec le cannabis. Les statistiques n’existent pas, et chacun est différent dans sa réaction. Il peut avoir à cause d’une surdose ponctuelle, ou parce que vous êtes plus fatigués que d’habitude.

Déconcentration

C’est un peu le revers du « high » qui pousse parfois un peu trop loin dans les nuages. Certains trouveront dans le cannabis une créativité sans fin, tandis que d’autres seront totalement hors-jeu s’ils doivent se concentrer.

La pâteuse

On a beau boire et reboire de l’eau, la pâteuse ne passe pas. Elle dépend souvent de la variété de cannabis. C’est un des effets secondaires notoires du cannabis avec les yeux rouges.


La consommation de cannabis est totalement interdite en France. Si vous avez du mal à vous passez de cette substance, l’Etat met en place des cellules spécialisées pour accompagner les consommateurs qui le demandent.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire