Suivez-nous

Prix d’Ami

Publié

le

Coffeeshop Prix d'Ami à Amsterdam

Le coffeeshop Prix d’Ami est sans doute le plus grand coffeeshop d’Amsterdam. Réparti sur 3 étages, le Prix d’Ami peut accueillir jusqu’à 500 personnes. En plus des billards et des écrans plats suspendus un peu partout qui diffusent des émissions de sport, des DJ mixent chaque week-end. Le coffee fait aussi restaurant et propose burgers, milk shakes, etc..

PUBLICITE

Le Prix d’Ami ravira en priorité les visiteurs qui cherchent un endroit où faire la fête. Si vous voulez chiller tranquillement, on vous recommande de passer votre chemin et d’aller dans des coffeeshops à taille plus humaine 🙂

Menu du coffeeshop Prix d’Ami

Le menu du Prix d’Ami est assez fourni, et la qualité de la weed plutôt variable. La white widow était décevante, c’est dire. Vous pourrez vous rattraper sur la Master Kush ou la Pineapple Express. Les prix sont dans la moyenne de ceux d’Amsterdam, entre 9 et 16€ le gramme.

Côté hash, les prix sont plus intéressants que dans la majorité des coffees. Vous pourrez trouver du marocain de 6,50 à 9€ le gramme, avec des taux de THC de 30 à 40%. Et du hash noir népalais ou afghan à 20€ le gramme, avec des taux de THC avoisinant les 40%, et 30% en CBD.

Globalement, vous y trouverez les variétés typiques d’Amsterdam. Le point bonus qu’on leur mettrait est l’affichage du taux de THC et CBD sur leurs produits, testés par un laboratoire. Ca devrait être la norme dans les coffees et on ne voit ça que trop rarement pour l’instant.

PUBLICITE

Le Prix d’Ami est au final un gros coffee. L’ambiance plaira à certains et en rebutera d’autres. Perso, pour un billard, on ne dirait pas non 🙂

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

L’action de Canopy Growth plonge après les alertes de certains analystes

Publié

le

Actions Canopy Growth

L’action Canopy Growth a perdu 10% la semaine dernière après que Rupesh Parikh, analyste chez Oppenheimer, une banque d’investissement, a prévenu que les investisseurs devraient se préparer à de lourdes pertes dans les années à venir.

PUBLICITE

Rupesh Parikh s’attend à ce que Canopy Growth génère des pertes de plus de 500 millions de dollars sur les deux ans à venir, avec une rentabilité de l’entreprise plus éloignée que ne l’espèrent de nombreux investisseurs.

Canopy Growth est aujourd’hui la plus grosse capitalisation du cannabis, et une action populaire parmi les investisseurs du cannabis, en partie à cause des importantes réserves de trésorerie de l’entreprise. La solidité de Canopy vient majoritairement de l’investissement de 4 milliards de dollars réalisé par Constellation Brands, qui a permis au géant de la bière de détenir près de 40% du producteur de cannabis.

Les pertes d’exploitation de Canopy réduisent néanmoins sa trésorerie. Canopy a généré un cash-flow opérationnel négatif de 158 millions de dollars canadiens et un free cash-flow négatif de 372 millions $ CA au dernier trimestre. L’entreprise a lutté à la fois contre des pénuries d’approvisionnement sur certains marchés et des problèmes d’offre excédentaire sur d’autres. Cela a entraîné des pertes de revenus et une réduction des marges. Elle rachète aussi des entreprises à tour de bras, une stratégie d’investissement qui viendra consolider ses résultats sur le moyen terme voire le long terme.

Ces problèmes ont également provoqué des bouleversements dans les rangs des dirigeants de Canopy. Le cofondateur et codirecteur général, Bruce Linton, a été évincé en juillet, en partie à cause de la frustration de Constellation Brands face aux pertes croissantes de Canopy. Un nouveau PDG n’a toujours pas été nommé

PUBLICITE

En dépit de cette situation incertaine quant à la rentabilité de Canopy, Rupesh Parikh prévoit que les actions de la société soient toujours vendues sept fois plus haut que son chiffre d’affaires estimé pour 2021. Pour ces raisons, l’analyste recommande aux investisseurs de différer l’achat des actions jusqu’à ce que leur valorisation s’améliore, mais a refusé d’établir pour l’instant un prix cible.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0