Suivez-nous

CBD

CBD à spectre complet et isolat de CBD : quelles différences ?

Différences CBD spectre complet et isolat

Alors que les produits au cannabidiol (CBD) font doucement leur arrivée sur le marché français, il est parfois difficile de savoir quel type de CBD a été utilisé. Le plus souvent, deux types de CBD sont utilisés : soit du CBD à spectre complet, soit de l’isolat de CBD. Vous avez d’ailleurs peut-être déjà vu les mentions full spectrum ou 99% CBD sur des bouteilles d’huile de CBD ou de e-liquide, mais sans vraiment savoir faire la différence. Voici quelques explications.

PUBLICITE

Qu’est-ce que le CBD à spectre complet ?

Le CBD à spectre complet (full spectrum CBD chez nos voisins anglophones) signifie que l’extrait de cannabidiol contient également d’autres cannabinoïdes, CBN, CBC ou CBG par exemple, et parfois même du THC dans des proportions légales (moins de 0,2% en France). Toute la plante a été utilisée pour l’extraction et l’ensemble des principes actifs du cannabis ont été conservés dans l’extrait.

Quel est l’intérêt ? Il a été montré que les cannabinoïdes ont davantage d’effets lorsqu’ils sont ensemble, une interaction appelée effet d’entourage. Le CBD est alors « plus efficace ».

Qu’est-ce que l’isolat de CBD ?

L’isolat de CBD est, comme son nom l’indique, une extraction de CBD pur, souvent au-dessus de 99%, isolée des autres cannabinoïdes. L’isolat de CBD se présente souvent sous forme de poudre cristallisée.

Isoler un principe actif est une approche courante dans le modèle pharmaceutique, pour maximiser son efficacité et la sécurité de la molécule. Elle ne prend en revanche pas en compte les différentes interactions possibles entre composés de la plante.

PUBLICITE

Quel est le mieux ?

Pendant longtemps, les recherches se sont contentées d’étudier le CBD seul. L’isolat de CBD permet un dosage précis, notamment pour les personnes qui font leurs propres produits au CBD.

Dans une recherche de 2015, qui cherchait à étudier la réponse anti-inflammatoire du CBD sur des souris, des scientifiques israéliens ont montré que le CBD à spectre complet offrait davantage d’effets anti-inflammatoires que le CBD pur. Lisolat de CBD était efficace à un dosage précis, alors que le CBD à spectre complet était efficace dans tous les cas.

« La guérison n’était observée que lorsque le CBD [pur] était donné à des doses précises, alors qu’aucun effet n’était observé à des plus petites ou des plus fortes doses. »

Certaines personnes tolèrent néanmoins peu le THC, même à des doses légales, ou ne peuvent se permettre d’avoir des traces de THC dans le sang . Dans ces cas-là, l’isolat de CBD est une bonne option.

PUBLICITE

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

CBD

Etats-Unis : 3 millions de dollars de subventions pour étudier les cannabinoïdes comme alternative aux opioïdes

Cannabis en remplacement des cannabinoïdes

Le gouvernement fédéral américain a octroyé 3 millions de dollars de subventions pour la recherche sur les avantages thérapeutiques des cannabinoïdes, autres que le THC, comme solution de remplacement aux opioïdes délivrés sur ordonnance et ayant entraîné une grave crise aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Dans un avis publié le 18 septembre 2019, le National Institutes of Health (NIH) a expliqué pourquoi ces études étaient nécessaires et énuméré les bénéficiaires de subventions et les sujets sur lesquels ils étudieront. Les recherches incluent des tests sur l’utilisation du cannabidiol (CBD) pour le traitement de la douleur liée à l’arthrite, qui seront dirigées par la faculté de médecine de l’Université de New York.

«Le traitement de la douleur chronique repose largement sur les opioïdes, malgré leur potentiel de dépendance et de surdose et le fait qu’ils ne fonctionnent souvent pas bien s’ils sont utilisés à long terme», explique Helene Langevin, directrice du Centre National de santé complémentaire et intégrative (NCCIH). « Il existe un besoin urgent d’options plus efficaces et plus sûres ».

Au total, neuf subventions ont été octroyées. Le NIH a déclaré que ces fonds aideraient à identifier d’autres options de traitement de la douleur et fourniraient des informations sur l’impact de la consommation de composés du cannabis tels que le CBD et d’autres cannabinoïdes moins connus, ainsi que des terpènes trouvés dans la plante.

« La plante de cannabis contient plus de 110 cannabinoïdes et 120 terpènes, mais le seul composé étudié de manière approfondie est le THC », indique le communiqué de presse.

PUBLICITE

Bien que le THC soit connu pour traiter certaines formes de douleur, le NIH craint que ses effets intoxicants ne limitent son applicabilité médicale.

« Le THC peut aider à soulager la douleur, mais sa valeur en tant qu’analgésique est limité par ses effets psychoactifs et son potentiel d’abus », a déclaré David Shurtleff, directeur adjoint du NCCIH. « Ces nouveaux projets examineront des substances du cannabis qui ne présentent pas les inconvénients du THC, en examinant leur activité biologique de base et leurs mécanismes d’action potentiels en tant qu’analgésiques. »

Les agences de santé fédérales ne sont pas les seules institutions intéressées à en apprendre davantage sur les composés du cannabis autres que le THC. Le 18 septembre 2019, un comité sénatorial a publié un rapport de dépenses dans lequel il était recommandé de mener des recherches sur le CBD et le cannabigérol (CBG) tout en critiquant le système fédéral de classification des drogues qui empêche actuellement de telles recherches.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0