Extraction de Cannabis : Introduction

Extraction de cannabis

Contenu présent à l’origine sur Légalisation Douce.

L’extraction est une technique dont on entend de plus en plus parler dans l’univers cannabique.

A travers le monde ont été développés différents modes d’extraction. Les hommes utilisaient les extraits pour confectionner des colorants, parfums, arômes, remèdes.

Si vous lisez ce guide et que vous vous intéressez à l’extraction de cannabis, les termes comme trichomes, BHO, BubbleHash ou 710 ne devraient avoir aucun secret pour vous. Si ce n’est pas la cas rendez-vous ICI ! Pour les autres on commence en musique :

Cela se présente sous forme de Shatter, Wax, BubbleHash, Ice-O-Lator ou encore Rosin. D’où vient l’extraction ? Est-elle dangereuse ? Extrait-on uniquement du Cannabis ? On vous dit tout !

Depuis quand utilise-t-on ce procédé ?

L’homme a découvert les bienfaits des extraits des plantes depuis plusieurs millénaires. Les premières extractions étaient réalisées par fermentation alcoolique en infusion, macération ou décoction. Aujourd’hui encore et malgré les nombreuses avancées qui ont été faites, la connaissance des techniques et le savoir-faire reste un élément indispensable pour obtenir une extraction de qualité.

Quelles sont les principales méthodes d’extraction ?

Découvrons maintenant les principales méthodes d’extraction et quel lien elles entretiennent avec l’extraction de Cannabis :

La Filtration : Cette technique remonte à la préhistoire et permet comme son nom l’indique de filtrer les « impuretés ». Dans la pratique cela s’apparente à la réalisation du Haschich / Bubble Hash. Une fois les fleurs coupées et séchées, on les bas contre des tamis de différents diamètres afin d’obtenir la qualité souhaitée. Vous avez certainement déjà fait vous-même des extractions par filtration grâce à vos grinders 4 parties !

Le Pressage (Ou RosinTech) : Vous réalisez des extractions presque tous les jours. Que ça soit pour vous faire votre jus d’orange frais le matin ou pour faire s’échapper l’air de votre feuille quand vous roulez un joint et vous apprêtez à coller. Dans la pratique cette technique porte le nom de Rosin Tech. Il s’agit de presser entre deux plaques des fleurs de Cannabis à une pression et température suffisante pour en extraire le fameux Rosin. Un simple fer à lisser et du papier cuisson suffit même si avec une vraie presse c’est beaucoup mieux …

La décoction, l’infusion, la macération : Toutes ces techniques sont largement utilisées par vos grands-parents. Que ça soit pour faire de la confiture, du thé ou encore la poire maison de papy tout y passe. En pratique on utilise ces techniques pour réaliser du beurre de Marrakech, des rhums arrangés ou encore faire son propre E-liquide.

L’Hydrodistillation : Cette technique utilisée depuis l’Egypte ancienne permet par évaporation de récupérer les huiles essentielles de la plante. Dans la pratique elle reste assez peu utilisée dans l’univers cannabique. Dans l’industrie elle est ENORMEMENT utilisée, la quasi totalité des huiles essentielles sont extraites de cette manière.

L’extraction par solvants : Ce type d’extraction est beaucoup plus récent, il date du 19ème siècle et a permis de pallier aux problèmes liés à l’impossibilité d’extraire certains concentrés dans l’eau. On a vu apparaître cette pratique il y a une quarantaine d’année dans l’univers cannabique. Si celle-ci est restée très marginale à cette époque, aujourd’hui, avec la légalisation dans de nombreux Etats Américain, l’extraction par solvants est en plein BOUM.

Aux USA l’extraction est déjà la plus grosse des branches de l’industrie cannabique grâce à toutes les utilisations possibles.

De nombreuses marques proposent des systèmes d’extraction de toutes sortes et de toutes tailles. A ces extracteurs il faut faire le choix du gaz d’extraction. Le solvant d’extraction le plus commun est le Butane (Le même gaz que dans vos briquets). On remarque aussi l’apparition du DME (Di Méthyléther) depuis quelques années pour le grand public. Un gaz qui sert déjà dans bon nombre de vos aérosols et qui est utilisé dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire.

Enfin le dernier procédé de cette extraction est la purge de votre produit. Une fois votre concentré mélangé au gaz vous devez le purger pour qu’il soit propre à la consommation. C’est un point essentiel et nous le développerons en long, en large et en travers dans un prochain guide.

Nous arrêtons volontairement cette liste car il s’agit des méthodes que vous croiserez le plus couramment. Maintenant que vous êtes plus familiers avec les procédés qui permettent de réaliser des extractions, voyons ce qu’il est possible d’extraire !

Que peut-on extraire ?

D’une manière générale, le terme extraction regroupe toutes les techniques d’isolement des composés aromatiques ou pharmacologiques . Une extraction peut également se définir par le terme bien connu d’huile essentielle. Ainsi, les huiles essentielles sont utilisées depuis la nuit des temps en raison de leurs propriétés stimulantes, notamment sur les activités cellulaires des plantes et des animaux, ou inhibitrices par exemple sur les microbes (désinfection).

Les travaux récents sur l’huile de chanvre et ses propriétés anti-bactérienne sont d’ailleurs très prometteurs et laissent entrevoir une multitude d’applications médicales. De nombreuses plantes comportant des huiles riches en molécules actives sont donc utilisés a des fins thérapeutiques. Les vertus de la menthe, de la sauge, du romarin et bien d’autres encore sont connus depuis la nuit des temps et ne sont plus à démonter.

Les techniques développées dernièrement dans l’industrie du cannabis médical et récréatif peuvent être reproduites sur des plantes culinaires ou comportant des composés aromatiques comme certains lipides.

Le romarin est un bon exemple, son huile essentielle peut facilement être extraite par l’emploi de solvants non aqueux tel le Diméthylether et être utilisé pour la consommation humaine sans aucun dangers. Les sommités fleuries d’Helichrysum retiennent également toute l’attention de la communauté scientifique grâce à la potentielle présence de terpènes « Anti-Cancer ». L’huile de cette fleur extraite par CO2 supercritique contient des monoterpènes, des sesquiterpènes et de l’acétate de néryle. Surnommée «Huile du boxeur» et prescrite dans le traitement des hématomes cette extraction a des propriétés antioxydante, antibactérienne et antifongique.

Pourquoi extraire ?

La plupart des personnes qui n’ont aucune connaissance en extraction vous diront souvent la même chose :

  • C’est une drogue dure !
  • Tu peux en mourir !
  • Pourquoi tu fais ça ?

Pour répondre à ces questions, nous vous renvoyons à l’article sur Fantomas & Louis de Funes qui vous apportera de nombreuses réponses.

Si vous n’avez pas envie de quitter cette page voilà la notre :

Les extractions permettent de retirer de la plante uniquement les molécules désirées. Il n’y a pas de produit plus « pur » qu’une extraction car celle-ci supprime toutes les parties superflues de la plante. C’est la quintessence du produit.

Les extractions font partie de votre vie quotidienne :

  • Médicaments
  • Aliments (Concentré de tomate / Purée déshydratée / Huiles …)
  • Boissons (Sirops / Liqueurs)

Que ça soit une extraction par infusion, macération, évaporation, avec ou sans solvants … Vous êtes entourés d’extraits tous les jours.

Les extractions sont donc indispensables ! Ne serait-ce que pour l’industrie pharmaceutique qui ne « vie » que parce que vous ne savez pas faire vous-même vos propres extractions et vos propres médicaments. D’où le problème de la légalisation du cannabis pour l’industrie pharmaceutique.

Les mesures de sécurité à prendre lors d’une extraction

Toute extraction nécessite de prendre des mesures de sécurité. Même si les techniques d’extractions sans solvants restent relativement « safe », il parait primordial d’être dans de bonnes conditions pour se servir d’une presse hydraulique avec plateaux chauffants.Extraction de Cannabis

Nous allons majoritairement aborder dans cette partie les mesures de sécurité à prendre en compte pour l’extraction à l’aide de solvants. Lorsque vous allez faire passer du gaz à travers votre matière première vous allez en quelques sortes « Dégraisser » la plante de sa résine. C’est sous sa forme liquide que le pouvoir du solvant est utilisé pour l’extraction et la concentration de molécules (Comme le THC, le CBD …).

A pression atmosphérique ambiante, le butane ou le Di MéthylEther (DME) se dilatent et se transforment quasi instantanément en gaz. Cela signifie donc que lorsque vous réaliser une extraction en circuit ouvert, le gaz va déclencher une réaction endothermique qui va glacer instantanément le tube. Attention à vos doigts, mettez des gants et évitez au maximum le contact avec le métal durant cette phase (Sinon vous allez rester collés …)

Gardez toujours en tête que vous ne devez pas être dans un environnement clos lors de vos extractions. Aucune flamme ne doit être allumée lors de la manipulation des bouteilles et plus généralement AUCUNE FLAMME du début à la fin de votre RUN (Session d’extraction). Nous développerons plus longuement les mesures de sécurités dans notre premier guide sur l’extraction avec solvants mais si vous devez garder une chose en tête c’est :

Votre vie est précieuse. Si vous voulez réaliser des extractions personne ne peut vous en empêcher mais, plus vous travaillerez de façon sécurisée plus vous serez à même de parfaitement réaliser/maîtriser les opérations d’extraction. La connaissance et la maîtrise sont des éléments clés pour obtenir un produit parfait.

Ce guide touche maintenant à sa fin et vous ouvre les portes d’une série de guides destinés dans un premier temps à l’extraction avec solvant. Nous travaillons également sur les extractions « Solventless » qui viendront s’ajouter au fur et à mesure. Un grand merci à Hempulse pour l’aide et les connaissances précieuses qu’ils nous ont apportés tout au long de la rédaction de ce guide.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire