Espagne : Unidos Podemos confronte le gouvernement vis-à-vis des recommandations de l’OMS

unidos podemos cannabis

Interrogé par des parlementaires espagnols à propos du cannabis médical, le ministère de la Santé espagnol avait évadé la question en déclarant s’en remettre aux recommandations de l’OMS et de son 41e Comité d’experts. Les résultats du comité n’avaient alors pas été divulgués. Quelques jours plus tard cependant, les recommandations officielles de l’OMS sont publiées et les défenseurs de la légalisation sont curieux de voir quelle position va adopter le gouvernement espagnol.

Les recommandations de l’OMS changent la donne

Suite à la compilation de l’avis du Comité expert, l’OMS recommande de reclasser le cannabis dans des échelons moins restrictifs des traités internationaux qui régissent le contrôle des stupéfiants. Par ce reclassement, l’organisation internationale reconnait officiellement la valeur thérapeutique du cannabis. Elle recommande parallèlement de ne pas exercer de contrôle sur le CBD également utilisé comme médicament par un certain nombre de patients.

Les Etats du monde entier ont longtemps basé leur politique antidrogue sur le classement des stupéfiants de l’ONU. Ce reclassement est donc une véritable révolution. Si un gouvernement national décide de maintenir une position conservatrice sur le cannabis et de ne pas reconnaître son intérêt thérapeutique, cette position ne sera plus légitimée par les normes internationales. Les politiques conservatrices sur le cannabis se trouvent donc fragilisées dans leur fondement.

Podemos confronte le gouvernement

En Espagne, les réformistes de Podemos le savent et ils ont immédiatement confronté le gouvernement. Hier, ils ont demandé à ce dernier, par le biais de questions parlementaires, d’éclaircir sa position vis-à-vis des recommandations de l’OMS. Ils ont également sollicité la présence de la ministre de la Santé, María Luisa Carcedo, et de la déléguée du gouvernement pour le plan national sur les drogues, Azucena Martí, à la Commission Mixte du Congrès pour que celles-ci présentent « les mesures que va prendre le gouvernement pour transcrire ce changement de statut dans la législation espagnole ».

L’Espagne fait également partie des pays qui voteront à la prochaine session de la Commission des Stupéfiants de l’ONU. On ne sait pas encore si les Etats voteront sur les dernières recommandations de l’OMS concernant le cannabis à cause des retards de publications mais, si c’est le cas, ce vote validera ou rejettera les recommandations de l’OMS, changeant effectivement le statut du cannabis dans les traités internationaux. Podemos a également sollicité la présence du secrétaire d’Etat des Affaires Etrangères, Fernando Martín-Valenzuela, pour qu’il expose à la Commission des Affaires Extérieures du Congrès la position que compte adopter l’Espagne lors du vote.

Le parti Unidos Podemos s’est exprimé très tôt en faveur de la légalisation du cannabis médical et récréatif. Le parti est à l’origine de plusieurs initiatives législatives pour modifier les lois actuelles et a récemment tenu un forum sur les modalités que devrait prendre la légalisation du cannabis en Espagne. Le parti recommande notamment de promouvoir une industrie nationale avec des appellations d’origine et d’empêcher la création de monopoles.

Catégories liées : Cannabis en Europe

Articles liés

Derniers articles

ladies of paradise
Ladies of Paradise : un savant mélange de mode, de féminisme et de cannabis
OECCC
Espagne : l’OECCC dénonce un processus d’attribution de licences de culture de cannabis complètement opaque
parlement européen
Le Parlement européen approuve la résolution sur l’usage médical du cannabis
Sébastien et Jagger Cotte
Sébastien Cotte se bat pour légaliser le cannabis médical pour son fils, Jagger, 8 ans
Quand le cannabis devient un produit de luxe
cannabis et musique
Le cannabis améliore-t-il l’expérience musicale ?
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire