Qu’est-ce que le dabbing ?

Définition du dabbing

Pendant des centaines d’années, les humains ont fumé les fleurs et les feuilles séchées du cannabis dans une perspective médicale ou pour mettre un peu de piquant dans leur journée. Dans l’histoire récente du cannabis, disons les 20 dernières années, la vaporisation est devenue abordable et pratique pour tout le monde. Les consommateurs ont soudain pu ingérer leur médecine sans la brûler ou la manger, évitant ainsi les effets négatifs sur la santé de la combustion.

Depuis, la légalisation du cannabis s’est répandue à travers le monde, créant une nouvelle industrie commerciale et un nouveau marché. Certaines entreprises se sont recentrées sur la création de concentrés, qui sont des extraits de cannabis débarrassés de la matière d’origine pour créer une huile gluante, du « shatter » rigide ou une cire (wax) friable. Les concentrés, comme leur nom l’indique, délivrent une grande dose de THC ou de CBD (cannabidiol), en fonction de la variété de cannabis et du procédé utilisé pour l’extraire.

Huile de cannabis concentré

Les concentrés ne sont pas uniquement ultra-puissants, ils sont aussi très chers, entre 60 et 100€ le gramme. Cependant, étant donné la qualité potentielle de ces concentrés, le prix de ces concoctions exotiques ne devraient pas forcément empêcher les consommateurs de s’y intéresser. Sachant qu’une seule bouffée de ces concentrés peut délivrer le même niveau de THC et des autres cannabinoïdes qu’un joint entier, les concentrés apportent une certaine valeur ajoutée.

A lire : Qu’est-ce que le 710 ?

Présentation du dabbing

Le dabbing est simplement un procédé de vaporisation d’une petite quantité (le tiers d’un pois) de concentré qu’on appelle dab, en utilisant un mélange de bang et de vaporisateur appelé dab rig. Ce bang un peu spécial dispose d’un réceptacle qui, chauffé à plus de 300° vaporise la petite quantité de concentré, comme le BHO (Butane Hash Oil, huile de cannabis extraite avec du butane), le CO2 Oil ou une résine.

Comme ces concentrés de cannabis peuvent contenir jusqu’à 95% de THC, cette pratique n’est définitivement par pour les débutants ou pour les personnes qui ne connaissent pas leur réaction au cannabis. Alors que l’effet provoqué par le concentré dépend de la variété de cannabis utilisé, la consommation de concentrés doit être écartées pour les patients médicaux qui n’aiment pas les gros effets psychoactifs ou qui sont facilement impactés par le cannabis.

Concentrés de cannabis

Le dabbing est particulièrement efficace pour les patients médicaux cherchant un soulagement rapide de leur douleur ou de leurs nausées, ou pour les consommateurs récréatifs cherchant un effet psychoactif immédiat avec une euphorie puissante.

Techniquement, le dabbing provoque mois d’effets négatifs pour la santé que la combustion.

Les bangs à dab

Les bangs à dabs ne sont pas faits pour n’importe qui. Pourquoi ? Tout simplement parce que le consommateur lambda n’est pas forcément habitué à manier un chalumeau pour amener le concentré à bonne température. La plupart des dab rings ont en effet besoin d’un chalumeau pour produire la température nécessaire pour une vaporisation rapide du concentré. Il existe beaucoup de dab rings différents, essentiellement fabriqués par des souffleurs de verre ou des entreprises spécialisées désireuses de sortir leur épingle du lot des marques qui se lancent dans l’industrie du cannabis en plein essor.

La première génération de dab rigs étaient appelés skillet (poêlon en français), et étaient constitués d’une base destinée à être chauffée, et sur laquelle était placé le concentré. Les nouveaux dab rigs incorporent des sortes de pipes qui, chauffées à la bonne température, vaporisent d’une meilleure façon les terpènes et les cannabinoïdes.

Embouchure en quartz de dab rig

Les nouvelles embouchures sont faites de matériaux qui peuvent être chauffés de manière répétitive et rapide, et revenir à une température normale sans se craquer. Elles sont souvent faites en titane, en verre, en céramique ou en quartz. alors que le titane est la matière la plus chère, le quartz propose la meilleure résistance aux changements de température, alors que le verre est la matière la moins chère mais la moins résistante.

Les amateurs de dabs ne cessent de débattre sur lequel du quartz ou du titane est le meilleur. Au final, la meilleure option est assez subjective et dépend largement du prix que le consommateur est prêt à mettre dans son dab ring.

Différentes embouchures

Certains consommateurs expérimentaux de dabs ont commencé à utiliser des « healthstone » dans leur dab. C’est simplement un disque de pierre inerte, appelé parfois vape slab, qui peut supporter de fortes et brèves températures. Des roches comme celle-là sont capables d’absorber le concentré, qui fond presque immédiatement après être chauffé. Ensuite, la pierre chauffe et le concentré se vaporise au sein de la pierre, et peut être inhalé par l’utilisateur. Le principal inconvénient de cette méthode est la difficulté à laver la pierre pour enlever les résidus de concentrés.

Healthstone

Bien heureusement, pour ceux qui ne veulent pas jouer avec des torches, certains dab rigs sont pourvus d’un mécanisme de chauffe électrique. L’avantage majeur est qu’on peut facilement contrôler la température et ne pas surchauffer les concentrés. Souvent plus chers, les e-nails, c’est leur nom, permettent de libérer le potentiel maximum des concentrés, notamment pour les patients médicaux.

Il existe même des vaporisateurs stylos faits pour le dabbing. Cet appareil est conçu pour supporter des températures extrêmes et produire une vapeur pouvant être inhalée.

 Un dernier mot sur les concentrés

Beaucoup de concentrés sont produits après une extraction au butane. Les patients les plus sensibles peuvent se tourner vers des concentrés produits sans solvants. Ces extraits n’incluent ni butane ni CO2 dans leur création. La ruée vers l’or vert a d’ailleurs orienté les propriétaires de dispensaires vers des productions « propres ».

Concentré de cannabis

Le dabbing peut être une façon efficace pour les patients cherchant un soulagement rapide de leurs symptômes, ou pour une approche récréative puissante, en particulier pour les utilisateurs très réguliers qui supportent de grosses doses de THC.

L’arrivée de nombreuses marques sur ce segment va sans doute populariser l’usage du dabbing, avec peut-être des concentrés plus accessibles, autant en puissance qu’en prix.

 

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !