La Chine en contradiction : l’industrie du cannabis se développe mais la prohibition persiste

chine drogues

La Chine entretient une contradiction latente entre son utilisation industrielle du cannabis et le maintien de lois anti-cannabis extrêmement sévères. Leader mondial de la production du chanvre, elle produit environ un tiers du chanvre du monde qu’elle exporte en grande quantité aux Etats-Unis. Bien qu’elle affiche un intérêt économique croissant pour la plante, sa consommation reste encore un tabou social.

PUBLICITE

Une collaboration entre la Chine et Israël ?

La semaine dernière, la Chine a dépêché une délégation en Israël. Composée d’entrepreneurs et de chercheurs dans le secteur des technologies agricoles, la délégation chinoise doit rencontrer ses homologues israéliens qui travaillant dans l’industrie du cannabis médical. Cette visite marque l’intention d’entamer une collaboration scientifique entre les deux secteurs nationaux selon Ascher Shmulewitz, président de Therapix Biosciences Ltd, qui accompagne le groupe chinois. Son entreprise, basée en périphérie de Tel Aviv, travaille au développement de produits pharmaceutiques composés de cannabinoïdes.

La délégation rencontrera justement les figures éminentes de la recherche et de l’industrie qui travaillent actuellement à la création de nouveaux produits et à la découverte de nouvelles applications thérapeutiques de la plante. Israël est un leader mondial dans la R&D autour de cannabis. Environ 70 startups israéliennes développent en ce moment des technologies ou des produits liés au cannabis. Qui plus est, le gouvernement du pays vient d’approuver une loi d’exportation. De l’autre côté, grâce à son importante production de chanvre, un secteur des affaires dynamique et ses nombreux scientifiques, la Chine a le potentiel pour devenir une super puissance du cannabis. Elle pourrait grandement bénéficier de l’expertise israélienne dans le domaine.

L’industrie chinoise du cannabis se développe rapidement

Malgré le tabou qui pèse sur le cannabis en Chine, les entreprises chinoises sont déjà positionnées pour toucher les marchés étrangers en Europe et en Amérique. Dans l’Eco-Park industriel de Xishuangbanna, dans la province du Yunnan, par exemple CannAcubed produit du CBD et des vêtements en chanvre à exporter en Europe. Le site d’analyse boursière Chineseinvestors a également annoncé qu’il investissait dans le laboratoire XiBiDi qui doit produire des cosmétiques et des produits pharmaceutiques à base de CBD. Chinesinvestors a également lancé le site ChineseCBDoil.com qui doit assurer la livraison de produits contenant du CBD dans tous les pays où il est légal. Avec la légalisation du chanvre au niveau fédéral aux Etats-Unis, le marché du CBD américain promet d’exploser.

Les entreprises chinoises cherchent également à développer de nouveaux produits pharmaceutiques à breveter. Hemp Investment Group (HIG), une firme d’investissement basée à Pékin a annoncé dans la presse qu’elle s’associait avec l’armée pour développer des produits à base de CBD qui pourraient traiter le syndrome de stress post-traumatique. La demande pour un tel produit est extrêmement importante aux Etats-Unis où les vétérans militent depuis plusieurs années pour faire autoriser le cannabis comme traitement de ce syndrome. HIG s’est également associé à Meilleure Health International Industry Group, une entreprise pharmarceutique basée à Hong Kong, pour le développement de nouveaux médicaments au cannabis. « Nous estimons que le secteur va devenir une industrie de 100 milliards de yuans (soit 13 milliards d’euros) pour la Chine d’ici cinq ans » déclare le président de HIG Tan Xin.

La Chine conserve des lois antidrogue extrêmement sévères

Malgré l’industrie émergente de cannabis en Chine, sa consommation (même en dehors du territoire) et surtout son trafic restent punis par des lois extrêmement sévères qui incluent notamment la prison à perpétuité et la peine de mort. Dans son rapport annuel de 2017, Amnesty International a estimé que la Chine avait exécuté plus de personnes que le reste des pays du monde combinés alors même que le nombre d’exécutions reste classé secret d’Etat. La Chine procède parfois à des procès publics théâtraux où elle met en scène ces condamnations. En 2017, le procès public de 10 individus condamnés à mort avait attiré des milliers de chinois dans un stade. Sur les 10 condamnés, 7 étaient accusés de trafic de drogue.

Depuis 2009, au moins une dizaine d’étrangers ont été exécutés en Chine pour trafic de drogue. La dernière condamnation en date est celle d’un canadien de 36 ans, Robert Lloyd Schellenberg, condamné pour trafic de drogue par une cour de justice de la ville de Dalian, dans le nord du pays. Il avait fait appel à sa première condamnation (15 ans de prison) mais dans le contexte de la dégradation des relations diplomatiques sino-canadiennes il a écopé d’une sentence capitale.

L’attitude chinoise rappelle par certains aspects, mais en beaucoup plus extrême, les contradictions de la Colombie. Cette dernière a cherché à attirer l’industrie internationale du cannabis et s’est peu à peu convertie en une plateforme de production. Pourtant, elle a récemment repénalisé la consommation de petites quantités de cannabis. Ce genre de posture est le signe d’une fracture entre la vision économique et sociale du cannabis et montre que le développement de l’industrie du cannabis ne s’accompagne pas forcément d’une forme de libéralisme.

Catégories liées : Business

Articles liés

Derniers articles

consommateur solitaire cannabis
Etude : les fumeurs solitaires plus susceptibles de verser dans la psychose et l’addiction
cannabis lounges
L’Alaska devient le premier Etat américain à autoriser les cannabis lounges
Cannabicitran cannabinoïde CBT
Le CBT (cannabicitran) : un cannabinoïde dont on sait peu de choses
mexique legalisation decriminalisation cannabis
Le Mexique se prépare à la réforme des lois sur le cannabis
biere vin cannabis
Canada : les boissons au cannabis ne pourront pas porter la dénomination « bière » et « vin »
floride cannabis fumé
Floride : le combat des patients pour autoriser le cannabis fumé
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire