11-Hydroxy-THC : la molécule derrière l’effet des space cake

Les différences entre un joint et un space cake

Ceux qui ont déjà testé des space cakes aiment à partager leur histoire d’un brownie incroyable qui les a mis bien pendant 4 heures, ou de celui qui les a mis mal aussi longtemps. Le point commun de ces deux histoires : il est difficile de connaître l’effet d’un space cake avant de le consommer.  Et pour comprendre pourquoi, il faut s’intéresser au parcours du THC dans notre corps.

Le 11-hydroxy-THC : un des métabolites du THC

Lorsque vous regardez de près les trichomes du cannabis, les glandes résineuses qui produisent les cannabinoïdes, la grande majorité du THC présent y est sous sa forme acide : le THCA. Le THCA est le précurseur du delta-9-THC, plus communément appelé THC. Lors de la décarboxylation, la perte d’un atome de carbone due à la chaleur, le THCA se transforme en THC. Ce processus intervient par exemple lorsque les fleurs de cannabis sont consommées en combustion ou en vaporisation, mais aussi naturellement lorsque la plante mature.

Mais lorsque le delta-9-THC passe dans le corps, une autre transformation se produit. Le métabolisme humain transforme le delta-9-THC en 11-hydroxy-THC. Le 11-hydroxy-THC n’est ni un endocannabinoïde, ni un phytocannabinoïde, et n’est qu’un métabolite primaire du delta-9. Il continue d’ailleurs à se dégrader ensuite en 11-Nor-9-carboxy-THC ou THC-COOH, un métabolite inerte qui se stocke dans les couches graisseuses du corps, et qui est souvent recherché par les analyses d’urine pour constater la consommation de cannabis.

Pourquoi le 11-hydroxy-THC est plus puissant ingéré qu’inhalé ?

La raison pour laquelle le 11-hydroxy-THC est si puissant est qu’il traverse plus efficacement la barrière hémato-encéphalique que le delta-9. Mais si le delta-9 se transforme de toute façon en 11-hydroxy, pourquoi la manière dont il arrive dans le sang est importante ? La réponse est dans la métabolisation.

Le corps crée 10 fois plus de 11-hydroxy-THC lorsqu’il est ingéré que lorsqu’il est inhalé. Lorsque le cannabis est ingéré, il passe dans les enzymes de l’estomac puis du foie, créant ainsi deux opportunités de métaboliser du 11-hydroxy-THC.

Lorsque le cannabis est inhalé, il va directement dans les poumons, par lesquels il entre dans le sang, sans passer à ce moment dans le foie. Le THC toujours présent dans le sang qui passerait ensuite dans le foie serait alors métabolisé en 11-hydroxy, mais en très petites quantités.

La compréhension du cannabis et des mécanismes induits par sa consommation s’élargit au fur et à mesure des études scientifiques. Le corps humain est naturellement prédisposé à l’interaction avec les cannabinoïdes, et l’usage médical du cannabis pourrait bénéficier de ces avancées.

Articles liés

Derniers articles

malaisie cannabis médical peine de mort
Malaisie: abolition de la peine de mort, notamment pour les crimes liés au cannabis
chambre des représentants
Les prochaines élections législatives américaines : un espoir de légalisation ?
sold out
J+3 et déjà des pénuries de cannabis au Canada
cannabis
Point business de la semaine : l’industrie du cannabis en plein boom en Amérique du Nord
pablo iglesias forum regulation cannabis
Espagne : Podemos prépare une loi pour réguler le cannabis en 2019
canada légalisation
Les questions que soulèvent les premiers jours de la légalisation au Canada
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire